État de grâce marital

Les perles : la justice

Ils s’étaient mariés en septembre. Moins de deux mois plus tard, le mari battait sa femme. « L’état de grâce, si je peux me permettre, a été de courte durée ! » a conclu, corrosif, le procureur de la République. C’est ce qu’on appelle une lune de fiel.

Le procureur de Nikita

Les perles : la justice

À Caen, on l’appelait « Éric le Rouge » ; à Valenciennes, « le bourreau de Béthune ». Depuis qu’il est en poste à Nice, ses détracteurs surnomment le procureur Éric de Montgolfier « le nettoyeur », façon Nikita. Acteur ou bourreau, il va falloir choisir !

La grande gueule de Tapie

Les perles : la justice

Bernard Tapie, tentant de définir la psychologie du procureur Montgolfier : « C’est une grande gueule. » La réponse du procureur de Valenciennes ne tardera pas à venir : « C’est un compliment de spécialiste ! »

Magistralement honte

Les perles : la justice

« Ne dites pas à ma mère que je suis procureur, elle me croit vendeuse chez Mammouth… » Telle est l’antienne d’un magistrat du parquet, qui préfère l’anonymat à la médiatisation judiciaire.

Désagréable à l’occasion

Les perles : la justice

Chacun sa devise. Celle d’un procureur financier fait florès : « J’ai un principe : ne jamais perdre une occasion de se montrer désagréable. » Il y réussit plutôt bien.