P’tit con au square

Dans un square, un tout petit garçon demande à un monsieur :
– Est-ce que vous pourriez m’ouvrir la porte du square, s’il vous plaît, monsieur ?
– Bien sûr, mon petit, tu es très poli, et bientôt quand tu seras grand, tu l’ouvriras tout seul.
– Oh ! Oui, monsieur, surtout que la peinture sera sèche à ce moment-là.

Les vieilles habitudes

Un directeur de prison, fraîchement nommé :
– Il va falloir que je me méfie des automatismes. Dans l’entreprise que je dirigeais, auparavant, d’une main de fer, j’avais coutume de dire aux fortes têtes : Si vous n’obéissez pas, c’est la porte !

SOS serrurier

Saint Pierre est furieux et le fait savoir autour de lui :
– Je tiens à prévenir tout le monde, dit-il, que jusqu’à nouvel ordre, je suis le détenteur des clefs. Et je tiens, par la même occasion, à prévenir le petit farceur qui s’est cru obligé de changer la serrure par un système de digicode, qu’il ne l’emportera pas au Paradis !

La porte blonde

Une blonde va chez le psychanalyste et lui raconte :
– Voilà, docteur, toutes les nuits je fais le même rêve. Je suis devant une grande porte et je la pousse, je la pousse, je la pousse à en crever et elle ne s’ouvre jamais.
– Ah bon. Et qu’est-ce qu’il y a d’écrit sur cette porte ?
– Tirez.

Tué par une fausse note

Une femme ouvre la porte à deux policiers :
– Vous ne pouviez pas ouvrir plus tôt ?
– Je ne pouvais pas entendre, je jouais du piano, mais que se passe-t-il ?
– On vient de nous téléphoner que chez vous, on est en train d’assassiner un nommé Chopin.