L’amour des truies

C’est l’printemps. Les oiseaux chantent, les plantes sortent de terre et dans la ferme, les animaux semblent tous être en rut.

Rendant visite à son compère le Louis, le père Adolphe est intrigué par ce qu’il entend dans l’étable. On dirait qu’on est en train de tuer un cochon tant ça pousse des cris pas possibles : GRUIK GRUIK GRUIK !!!

Adolphe rentre dans l’étable et voit le Louis, le pantalon sur les chevilles ! Il est en train d’essayer de retourner la truie et « de s’la faire », mais elle ne veut pas, l’animale !

En rigolant du spectacle, le Louis il dit :
– Ho là Adolphe, mais qu’êk tu fais ?! Pourquoi donc tu veux la r’tourner ? Fais donc ça par derrière comme tout l’monde !

Et le Louis il répond :
– Eh, c’est qu’moi, j’aime bien embrasser en même temps !

La drogue du paysan

Quelle est la différence entre un drogué et un paysan ?

Le drogué attend sa méthadone… Le paysan attend que l’État donne

7 décembre 2018 – Le milieu rural oublié…

dessin d'actualité humoristique sur la désertification du milieu rural français
7 décembre 2018 – Le milieu rural oublié…

PLURIEN :
Pain – 5 km
Bus – 11 km
Médecin – 30 km
Gonzesses – 69 km
(caricature du milieu rural français)

Le bon 69 campagnard

Le bon Marcel revient du salon de l’agriculture. Pendant une semaine il a bien déconné avec ses copains, copains qui n’ont pas hésité à l’affranchir sur toutes les choses du sexe, car il faut bien l’avouer, le Marcel, il en connaissait pas des tonnes sur la chose. Et c’est comme ça que ses poteaux lui ont expliqué ce que c’était que le « 69 ».

Pendant le repas, en dégustant la bonne potée, il dit à sa Germaine :
– Maman, ce soir j’m’en va t’montrer le 69 comme on fait à Paris.

Germaine essaie bien d’en savoir un peu plus, mais Marcel lui dit que c’est une surprise et qu’elle verrait bien plus tard. Une fois bien rassasiés, ils vont se coucher.

Alors Marcel explique à Germaine ce que c’est que le 69 et ils se mettent en position… Mais les choux commencent à agir et la dilatation du colon de Marcel devient vite incontrôlable !

Le pauvre Marcel n’y tient plus et largue un monstrueux pet. La pauvre Germaine, au bord de l’asphyxie gémit :
– Et y a encore 68 comme ça ?

La jeunesse des paysans

Pourquoi les paysans restent-ils toujours jeunes ?

Parce que, quand on sème, on a toujours vingt ans !