Le miraculé de l’aviation

Voyant un passager prendre place dans un Boeing avec, fixé au dos, un parachute, l’hôtesse s’étonne :
– Vous avez si peu confiance dans la fiabilité de nos avions ?
– Ce n’est pas cela mais j’ai un mauvais souvenir de mon service militaire que j’ai effectué dans l’aviation. Un premier avril, un petit malin avait affiché le mot « Toilettes » sur la porte utilisée pour larguer les parachutistes. Cette fois-là, j’ai atterri indemne sur une meule de foin, mais il est bien connu que les miracles n’ont lieu qu’une fois.

Le conseil du parachutiste

Par le hublot de l’avion, un passager voit passer près de lui un parachutiste :
– Faites-donc comme moi, lui crie celui-ci.
– Vous êtes fou, non ?
– Comme vous voudrez, répond le parachutiste. Seulement, je vous préviens, c’est moi, le pilote de votre appareil.

Un exemple pour le calcul

L’instituteur s’adresse à un élève :
– Toto, dit-il, 5-8 = 3. On est d’accord ?
– Heu… oui, monsieur !
– Bon, fait l’instituteur, peux-tu m’expliquer ce petit calcul par un exemple ?
– Bah, c’est facile, monsieur ! Un autobus transporte 5 passagers. L’autobus s’arrête et 8 passagers en descendent. Et bien, il faut que 3 passagers remontent pour que l’autobus soit vide !

L’interrogation du conducteur

Deux gendarmes voient passer une auto qui roule à toute vitesse ; ils la suivent des yeux jusqu’à ce qu’elle s’écrase dans un fossé. Comme les passagers sont miraculeusement indemnes, un des gendarmes les interroge :
– Qui de vous trois conduisait ?
– On sait pas… Hic… m’sieur… Hic… On était tous derrière…

Le chauffeur de bus

Petit problème de logique :

Imagine que tu es chauffeur de bus.
Premier arrêt : 12 personnes montent
Deuxième arrêt : 3 personnes montent et 4 descendent
Troisième arrêt : 6 personnes montent et personne ne descend
Quatrième arrêt : 2 personnes montent
Cinquième arrêt : 4 personnes montent et 3 descendent
Dernier arrêt : tout le monde descend.

Quel âge à le chauffeur de bus ?

REPONSE :

Ton âge.