La musique du porno

C’est l’histoire d’un musicien jouant du synthé dont on a loué les services pour réaliser la bande sonore d’un film porno. À la fin de ses sessions d’enregistrement, le musicien demande au producteur où et quand il pourra voir le film.

Le producteur lui répond que le film sortira un mois plus tard dans les salles et un peu plus tard en vidéo.

Un mois s’étant écoulé, le musicien met un imper, une écharpe et des lunettes noires, puis il se rend dans un des cinémas pornos du coin où le film est diffusé. Il se place tout au fond de la salle, et s’assied près d’un couple de personnes âgées qui semblent elles aussi ne pas vouloir qu’on les reconnaisse.

Le film commence et c’est le plus trash, et le plus pervers des films porno… Du gang bang, du SM, des doubles, des triples, de l’ondinisme… et puis, alors que le film en est à peine à la moitié, un berger allemand entre en action (pas un homme, hein, un chien).

Avant que les spectateurs n’aient pu dire ouf, le chien s’est déjà fait toutes les femmes par tous les orifices et la plupart des hommes !

Vraiment embarrassé, le musicien se tourne vers le couple assis à côté de lui et leur chuchote :
– Je suis seulement venu pour la musique.

Alors la petite vieille se penche pour lui répondre :
– Nous on est venus pour voir Rex, notre chien.

Le chéri musicien

– Lorsque tu me l’as présenté, j’ai tout de suite vu que ton Benoît chéri était musicien, dit une mère à sa fille.
– Ah oui ! Et à quoi ?
– À ses chaussettes en accordéon, et à son nez en trompette.

Pas entendu pas pris…

Le chef d’un grand orchestre engagea un nouveau musicien. A la première répétition, ce dernier se tourna vers son proche voisin et observa, étonné :
– C’est curieux mais votre clarinette ne produit aucun son.
– Chut ! répliqua l’autre. Il y a six mois que je joue dans l’orchestre et personne ne s’en est aperçu.

Le divorce musical

Le juge des Affaires Familiales reçoit pour un divorce un couple qui n’est pas disposé à se réconcilier, il leur demande :
– Que faites-vous dans la vie ?
– Nous sommes tous deux musiciens.
– Bon, alors, je vous renvoie do à do.

Le trombone des coulisses

Deux musiciens se rencontrent :
– Pourquoi n’es-tu pas venu jouer dimanche dernier avec ton orchestre ?
– J’avais perdu mon trombone !
– Où ça ?
– En coulisses !