blague sur Les Misérables

Garde au poil !

Le jour de la parade, le préfet de police passe en revue les brigades canines exclusivement composées de splendides bergers allemands. Parmi eux se trouve pourtant un misérable petit chien.
– Je suppose que cette chose-là ne fait pas partie de la brigade ? dit-il avec mépris.
– Détrompez-vous, lui répond un capitaine, il travaille pour les services secrets.

La lecture rapide

Un fervent des méthodes de lecture rapide a une façon bien à lui de concevoir la culture :
– Je viens de lire Les Misérables, raconte-t-il, avec fierté. Ça, c’est du roman ! Ça m’a tenu deux heures, vingt-six minutes, quarante-quatre secondes et trois dixièmes !