Le jeu du mime des métiers

C’est deux couples qui ont l’habitude de se rencontrer chaque week-end, afin de jouer aux cartes.

Mais un jour, ils décident, pour changer, de tester un nouveau jeu, dont le but est de faire deviner un métier rien qu’en le mimant.

Une des deux femmes commence : elle enlève sa chemise, son soutien-gorge et prend ses deux seins à pleine main.
– Alors, à votre avis c’est quoi le métier que je mime ?

Tout le monde se regarde et attend la réponse :
– Hé bien, c’est médecin !

L’autre femme, elle aussi veut essayer de mimer un métier. Elle enlève alors sa chemise, son soutien-gorge, prend ses deux tétons et les fait toucher l’un avec l’autre.
– Alors, à votre avis, c’est quoi le métier que je mime ?

Personne ne sait…
– Hé bien c’est bourrelier !

C’est maintenant au tour d’un des deux mecs. Lui enlève son pantalon, son slip et prend son membre dans la main, l’enrobe ensuite dans une serviette.
– Alors, à votre avis, c’est quoi le métier que je mime ?

Mais personne là encore ne sait… et tout le monde attend impatiemment sa réponse.
– Hé bien, c’est boulanger !

Le deuxième mec dit ne pas avoir compris les précédents jeux de mots… Les trois autres décident de lui expliquer. Ils prennent alors un papier ou ils font une liste et écrivent :

  • boulanger = bout langé
  • bourrelier = bouts reliés
  • médecin = mes deux seins

L’homme en question prend alors la liste et se la met dans le cul. Les autres le regardent d’un air étonné et lui demandent ce qu’il fait.
– Ben, je mime un métier !
– C’est quoi comme métier ?
– Ben, c’est oculiste !

La prière du 1er mai

Au nom du pèze, du fisc et du Saint-Profit
Notre père qui est au bureau
Que le travail soit léger
Que les patrons partent en vacances
Que notre volonté soit faite
Au bureau comme à la maison
Donne-nous aujourd’hui un jour de congé
Une semaine de récupération
Et un mois de réflexion
Pardonne-nous nos absences
Comme nous pardonnons aussi
À ceux qui nous font travailler
Ne nous soumet pas aux observations
Aux baisses de salaire
Aux embargos et aux heures supplémentaires
Mais délivre-nous de cet enfer
Car c’est à toi qu’appartient le pouvoir
D’augmenter notre salaire et nos jours de congé
Tout en diminuant notre travail

Amen