Nos amis les manchots

Le pingouin (ou plus exactement le manchot) est un animal formidable pour une myriade de raisons. En voici une de plus : son aptitude exceptionnelle à propulser sa crotte pour ne pas salir son nid.

Ainsi, le manchot Adélie (70 cm de haut) défèque à une distance de 40 cm !

L’incroyable nouvelle vient d’être publiée dans le journal Polar Biology sous la plume immaculée de Victor Benno Meyer-Rochow et Jozsef Gal, de l’université de Brême, en Allemagne.

N’allez pas croire qu’il s’agissait d’une étude facile ! il ne suffit pas de s’aventurer sur le continent glacé avec son décimètre pour mesurer la distance allant de l’orificium venti au guano. Les manchots ne peuvent pas, en effet, être approchés à moins de cinq mètres, parce qu’ils sont protégés.

Les chercheurs ont donc procédé à l’aide d’appareils optiques et d’équation sophistiquées. Ainsi, l’addition ou « P » représente la pression, révèle la poussée démentielle de 600 hectopascals (huit fois celle enregistrée chez un homo sapiens) nécessaire à un jet de 40 cm.

Et encore, on pourrait aller plus loin : il suffirait pour cela que le pingouin défèque, non plus debout, mais penché à 45°, pour augmenter sensiblement la portée du tir. Un conseil fort utile, au cas où l’on envisagerait d’organiser des compétitions de défécations de manchots.

Science & Vie, janvier 2004, page 10

Le conducteur sans bras

Les perles : la police

Un individu signale que son beau-frère, qui vient de le quitter, est parti au volant de son véhicule en oubliant sa prothèse de bras. Il aimerait que ce dernier soit intercepté en raison du danger. À moins d’être vraiment distrait, le conducteur a dû rapidement constater son oubli.

Miction impossible

Dans un café, un des consommateurs ressent soudainement l’envie de vidanger sa vessie. Il se rend dans les toilettes et remarque tout de suite un autre gars, un manchot, qui se tient devant les urinoirs d’un air malheureux.

Le consommateur se doute bien du problème qui se pose au manchot, et, bonne âme, il lui propose son aide :
– Vous voudriez peut-être que je vous aide, c’est ça ?
– Oh oui, c’est très gentil à vous. Si vous voulez bien me baisser ma braguette…

Une fois sa braguette baissée, le manchot s’avance vers l’urinoir et demande :
– Si vous pouviez encore me la sortir…

Un peu gêné, le consommateur s’exécute. Il baisse le slip du manchot et en extrait une chose parsemée de boutons et de pustules, d’une couleur intermédiaire entre le marron et le vert, et remplie de croûtes et de poils agglutinés. Le tout dégageant une odeur de Maroilles du plus bel effet !

Le spectacle atroce et l’odeur pestilentielle poussent le gars à détourner le regard pendant que le manchot satisfait son envie. Une fois la miction accomplie, le consommateur remet malgré tout la chose purulente en place dans le pantalon, après l’avoir égouttée préalablement, et puis, n’y tenant plus, il demande :
– Mais enfin, qu’est-ce qu’il a votre pénis pour être ravagé à ce point ?

Et là, le manchot sort ses bras de sa chemise et répond :
– J’en sais rien, mais en tous cas, moi j’y touche plus depuis un mois !

La femme sans bras

Un gars raconte à un copain :
– Je viens d’aller au supermarché et j’ai vu une femme qui n’avait plus de bras ; elle avait un petit carton sur lequel était marqué : « JE NE VEUX NI ARGENT, NI NOURRITURE ».

Et le copain répond :
– Mais qu’est-ce qu’elle voulait, alors ?
– Qu’on lui gratte le dos !