Le bon alcoolique

Un ivrogne dit à un ami :
– Je suis le plus heureux des hommes depuis que je fais partie de la ligue antialcoolique.
– Qu’est-ce que tu fais là-bas ?
– Moi, je suis le mauvais exemple.

Salaud de copain

Un homme rentre bourré chez lui. Arrivé devant chez lui, il se vomit dessus. En rentrant, sa femme lui dit :
– Tu es encore bourré, c’est ça ?
– Non !
– Et en plus tu t’es vomi dessus !
– Mais non, c’est pas moi, c’est un copain !
– Allez, donne-moi tes fringues !

L’homme s’assoit dans le fauteuil. Sa femme revient et dit :
– C’est un vrai salaud ton copain !
– Pourquoi ?
– Il a même chié dans ton froc !

La voiture de l’alcoolique

Un homme totalement bourré se fait mettre à la porte d’un bar à la fermeture. Il titube jusqu’au parking et s’arrête devant la première voiture, tâte le toit pendant 30 secondes et déclare : « don, cé ba celle-là »…

Il se traîne difficilement jusqu’à la suivante, tâte le toit pendant 30 secondes et dit : « don, cé ba celle- là ».

Il avance vers la troisième voiture et là, le barman qui l’observait depuis un instant lui demande :
– Comment faîtes-vous pour reconnaître votre voiture rien qu’en touchant le toit ?

L’ivrogne lui répond :
– C’est fazil, la bienne, elle a un gyrophare bleu sur le toit !

L’arnaque aux poupées gonflables

C’est deux gars qui sortent d’une fête et ils sont totalement bourrés, ils arrivent devant un hôtel et ils entrent, à l’intérieur ils demandent à la réceptionniste :
– On veut deux chambres avec deux prostitués et vite !
– On n’a pas de prostitués ici désolé, ce n’est pas l’endroit pour cela…
– On en veut deux et vite !!!

La réceptionniste commençant à paniquer avec ces deux énergumènes, appelle le directeur. À son arrivée, il demande ce qu’il se passe :
– Monsieur le Directeur, ces messieurs veulent une chambre accompagnée…

Le directeur chuchote alors à la réceptionniste :
– Mets leur des poupées gonflables, ils ne remarqueront, rien, ils sont bien trop bourrés !

La réceptionniste s’exécute, et le lendemain les deux gars se retrouvent et discutent de leur nuit torride respective. Le premier dit :
– Hier c’était super ! D’ailleurs c’était tellement bien qu’elle bougeait plus, quel pied ! Et pour toi, c’était comment ?
– Super bien aussi au début ! Mais je ne comprends pas, la meuf, quand je lui ai mordu le sein, elle a sauté par la fenêtre en sifflant bizarrement !