blague sur les hémorroïdes

Le pari de l’hémorroïde

C’est un joueur impénitent qui rentre un beau jour dans un bar gay. Il commande une Seize et s’immisce dans la conversation de ses voisins de tabouret. Lorsque l’un des deux homos se rend aux toilettes pour aller vider sa vessie, le joueur prend l’autre gay par l’épaule et lui dit :
« Tu aimes les paris ? Je te parie 100 balles que tu as des hémorroïdes ! »

L’homo, sûr de l’intégrité parfaite de son anatomie lui répond :
« Pari tenu » et joignant le geste à la parole, il baisse son pantalon au beau milieu du bar et dévoile une rosette parfaite : pas la moindre hémorroïde en vue.

Bon perdant, le joueur sort de son portefeuille un billet de 100 euros et reprend place sur son tabouret pour finir sa bière. À ce moment-là, le gay qui était allé pisser revient au bar, et son compagnon, pas mécontent du pari qu’il vient de gagner lui raconte toute l’histoire avec délectation.

Mais à sa grande surprise, son ami ne rit pas et il se met même à pâlir :
« Ah quel enfant de s… » rugit-il, « il n’y a pas dix minutes, cet enfoiré avait parié 200 balles avec moi qu’il parviendrait à te faire montrer ton cul devant tout le monde ! »

Publicité

L’infirmerie du Général Alcazar

humour, blague sur les infirmeries, blague sur le Mexique, blague sur les dictateurs, blague sur l'armée, blague sur les hémorroïdes, blague sur les angines

Le général Alcazar passe ses troupes en revue, il décide d’inspecter l’infirmerie, où 50 de ses soldats sont alités.
– Mes respects mon général !
– Quel est votre problème ?
– Hémorroïdès mon général !
– Quel traitementès ?
– Batonnès cotonnès badigeonnès !
– Quel est votre souhait le plus cher ?
– Servir toute ma vie l’armée du général Alcazar !

Le suivant :
– Mes respects mon général !
– Quel est votre problème ?
– Hémorroïdès mon général !
– Quel traitementès ?
– Batonnès cotonnès badigeonnès !
– Quel est votre souhait le plus cher ?
– Servir toute ma vie l’armée du général Alcazar !

Etc… pour les 49 premiers soldat (la nourriture mexicaine est vraiment très pimentée), arrive le dernier :
– Mes respects mon général !
– Quel est votre problème ?
– Anginès mon général !
– Quel traitementès ?
– Cotonnès batonnès badigonnès !
– Quel est votre souhait le plus cher ?
– Pourrait-on changer le cotonnès ?