Le remerciement vitrier

Une maman réprimande son fils :
– La voisine t’offre gentiment un gâteau et toi, tout ce que tu trouves pour la remercier, c’est de lancer une pierre contre sa fenêtre et de lui casser un carreau.
– Mais, maman, ce n’est pas une pierre que j’ai jetée, c’est le gâteau !

Le morceau de politesse

À l’occasion du Mardi Gras, une mère de famille a organisé une petite fête enfantine. L’un des jeunes invités redemande un morceau de gâteau.
– Voyons, dit gentiment l’organisatrice, ta maman ne t’a donc jamais dit qu’un garçon bien élevé ne doit pas redemander du gâteau ?
– Si, madame. Mais elle ne savait sûrement pas que les morceaux seraient si petits.

Le problème de la boulangère

Julie, 8 ans, va à la boulangerie :
– Bonjour, il me faut des gâteaux, s’il vous plaît.
– Oui, lesquels ?
– 5 tartelettes, 6 religieuses, 8 éclairs, 7 babas au rhum, 9 millefeuilles et 7 Paris-Brest.
– C’est tout ? demande la boulangère.
– Oui mais combien de gâteaux cela fait-il en tout ?
– 42, répond la boulangère.
– Et si nous sommes 7, combien en a-t-on chacun ?
– Mais 6 voyons, bon, ou dois-je livrer cette commande ?
– Ce n’est pas la peine, c’était juste pour faire mon problème pour l’école.

À vot’bon cœur m’sieur dame…

Un jeune scout va voir les dames de son quartier pour leur vendre des petits gâteaux au profit des œuvres paroissiales. L’une d’elles lui dit :
– Que veux-tu que je fasse de tes petits gâteaux ? Je suis au régime.
– Mais ça ne fait rien, madame, insiste l’enfant. Achetez m’en quand même une boîte, et si vous voulez, je les mangerai à votre place.