L’accident de sieste

Les perles : la justice

Certains magistrats pratiquent l’humour corrosif. Même à l’écrit : « Attendu que l’on ne saurait considérer comme un accident du travail le fait que, un fonctionnaire ayant mis ses coudes sur la table et sa tête dans ses mains, son menton ait cogné violemment le rebord du bureau parce que ses coudes avaient glissé… » Une enquête a été ouverte. Pour accident du farniente.

Le génie du fonctionnariat

Un fonctionnaire qui avait décidé de faire un peu de ménage dans les armoires de son bureau, trouve, caché sous une pile de cartons empoussiérés, ce qui ressemble fort à une lampe à huile en métal doré.

Trouvant l’objet à son goût, l’employé de l’état décide de le ramener chez lui pour l’exposer sur sa cheminée. Le soir, alors qu’il est en train d’astiquer la lampe, un nuage de fumée envahit la pièce et un génie apparaît :
– Je suis le génie de la lampe, dit l’être extraordinaire, et je peux t’accorder trois vœux.

Étonné et ravi, le fonctionnaire demande tout de suite :
– Je voudrais être beau et musclé comme un top model masculin.
Et aussitôt, le génie le transforme en bel Adonis.

Le fonctionnaire demande ensuite :
– Je veux être envoyé dans une île polynésienne uniquement peuplée d’indigènes nymphomanes !
Et d’un seul coup, le fonctionnaire atterrit sur une plage de sable blanc, au beau milieu d’un lagon, encerclé par des jeunes femmes qui jettent sur lui des yeux remplis de désirs.

Au génie qui l’a accompagné, le fonctionnaire prononce alors son troisième souhait :
– Je voudrais ne plus jamais avoir à travailler !
Et POUF ! Le fonctionnaire se retrouve assis à son bureau…

La justice des vaches

Les perles : la justice

Placardé sur la porte d’un palais de justice, ce mot affectueux des greffiers en colère destiné à leur ministre : « Les fonctionnaires sont des vaches à lait et grâce à vous, ils vont devenir de véritables vaches folles. Mais nous ne nous laisserons pas abattre sans réagir. » Prion(s) pour eux !