Profit décaféiné

Un homme explique à un ami :
– J’ai déposé le bilan de ma société.
– Mais je croyais que tu faisais un chiffre d’affaires important !
– Oui, jusqu’au jour où je me suis aperçu que 80 % des profits provenaient de la machine à café !

L’employé d’occasion

Un chef de service d’une grande entreprise raconte, écœuré, à un ami :
– Ah ! mon pauvre vieux ! Tu ne sais pas ce qui m’arrive ! J’ai été renvoyé de la boîte où je travaillais depuis quinze ans, ils m’ont remplacé par un ordinateur.

Son ami tente de le consoler en lui disant qu’à son époque, de telles choses sont fréquentes.
– Bien sûr, admet l’autre. Je comprends bien qu’on n’arrête pas le progrès. Mais ce qui m’a vexé au point de me rendre malade, c’est qu’ils m’ont remplacé par un ordinateur d’occasion.

Ça frise la fumisterie

Les perles : au travail

Mot d’excuse :
« Il pleut, je frise… Viendrai pas travailler… »

Les vieilles habitudes

Un directeur de prison, fraîchement nommé :
– Il va falloir que je me méfie des automatismes. Dans l’entreprise que je dirigeais, auparavant, d’une main de fer, j’avais coutume de dire aux fortes têtes : Si vous n’obéissez pas, c’est la porte !