L’ennui des pigeons

Un dimanche, deux pigeons s’ennuient :
– Attends, dit l’un d’eux, on va pouvoir s’amuser un peu. Regarde le bonhomme là-bas, qui rentre chez lui, tout fier, avec son éponge et son seau, après s’être échiné pendant deux heures à briquer sa voiture neuve…

Le canapé apolitique

Dans un magasin de meubles, un vendeur présente à un visiteur son tout dernier modèle de canapé particulièrement confortable.
– Une question, dit le commerçant. Que se passe-t-il actuellement quand vous vous installez sur votre vieux canapé pour suivre par exemple un débat politique qui se révèle très ennuyeux ?
– Heu … Je m’endors dans le quart d’heure qui suit.
– Eh bien, quand vous aurez votre nouveau canapé, je peux vous assurer que vous échapperez à ces horribles bavards en moins de cinq minutes.

L’efficacité des chiens de garde

Un homme rencontre un ami, qui fait la tête.
– Ouh là la, rien qu’à te regarder, on voit que tu as eu des ennuis…
– Oui, on a fracturé mon garage, mais ç’aurait pu être pire !
– Pire ? Je ne comprends pas !
– Eh bien, la voiture qui s’y trouvait n’a pas été volée, par contre du garage, les voleurs ont pu entrer dans la maison, mais ç’aurait pu être pire !
– Encore ? Dois-je comprendre qu’ils n’ont pas tout emporté ?
– Ils ont laissé les meubles, l’argenterie, même les tableaux, oui, ç’aurait pu être pire !
– Jusqu’à présent, c’est ce que je constate, mais au lieu de m’énumérer ce qu’ils n’ont pas embarqué, tu pourrais peut- être me dire s’ils ont pris quelque chose.
– Oui. Les deux chiens de garde qui m’avaient coûté si cher !

Et Verlaine pleure…

– Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone.
– Hein ?
– Il pleut, je me fais chier.
– Ha.