28 novembre 2019 – Esclavage par la dette : prix par les credouilles

dessin d’actualité humoristique de Jerc sur l’esclavage par la dette
28 novembre 2019 – Esclavage par la dette : prix par les credouilles

(caricature de l’esclavagisme moderne)

L’honnêteté amicale

Deux couples d’amis jouent aux cartes. Jeff fait tomber des cartes par terre et, en se baissant pour les ramasser sous la table, il s’aperçoit que la copine de Dave, Jessica, n’a pas de culotte. Surpris, il se cogne la tête et ressort tout rouge. Plus tard, quand il va à la cuisine pour des rafraîchissements, Jessica le suit et demande :
– As-tu vu quelque chose qui te plaisait sous la table ?
– Oui, ça m’a plu, dit-il.

Elle fait un clin d’œil, sourit, et dit :
– Tu peux l’avoir pour 100 euros.

Après une ou deux minutes, Jeff dit qu’il est intéressé. Elle dit que puisque Dave travaille les vendredis après-midi et pas Jeff, qu’il vienne chez elle vendredi vers 14h00. Ce qu’il fait.

Après que Jeff ait payé les 100 euros, ils vont dans la chambre et font l’amour dans toutes les positions pendant 2 heures, puis Jeff s’en va.

Dave rentre vers 18h00 et demande :
– Est-ce que Jeff est venu cet après-midi ?

Choquée, Jessica répond :
– Oui, il est venu quelques minutes.
– Et est-ce qu’il t’a donné 100 euros ?

Elle pense : « Zut ! il est au courant. » À regret, elle dit :
– Oui, il m’a donné 100 euros.
– Très bien, dit Dave. Jeff est passé à mon bureau ce matin et m’a emprunté 100 euros et il a dit qu’il passerait chez nous pour me les rendre. C’est super d’avoir des amis honnêtes.

L’argent du banquier

C’est un homme qui demande à un banquier :
– Pouvez-vous me donner un peu d’argent ?

Le banquier répond :
– Je n’ai pas d’argent, mais je peux vous en donner demain.
– Mais je ne veux pas de votre argent je veux celui de la banque.
– Ha ! Je n’avais pas compris…