Le courant de la vie

Quel est le comble de l’électricien ?

C’est d’être toute sa vie au courant, de mourir isolé et d’être transporté par deux conducteurs.

Se faire baiser par les impôts

Un contrôleur du fisc épouse une femme qui a déjà été mariée six fois. Au cours de la nuit de noce, la jeune épouse dit à son mari :
– Mon chéri, sois plus doux, s’il te plait. Je suis vierge.

Les bras en tombent à notre inspecteur :
– Hein, quoi ? Mais tu as déjà été mariée 6 fois.
– Ben oui ; Mon premier mari était psychiatre. Il ne faisait que parler de sexe. Mon deuxième mari était gynécologue. Il ne faisait qu’ausculter. Mon troisième était philatéliste et se contentait de lécher. Mon quatrième était manager des ventes : il disait qu’il connaissait le produit, mais ne savait pas comment l’utiliser. Le cinquième était fonctionnaire : lui disait qu’il savait ce qu’il fallait faire, mais que ce n’était pas de sa compétence. Et mon sixième mari, enfin, était électricien. Il disait que si tout fonctionne normalement, il vaut mieux ne toucher à rien. Alors, je t’ai épousé toi, un inspecteur des impôts, pour être certaine de me faire baiser à mort et de bien me faire enculer.

L’électricien et son aide

L’électricien à son aide :
– Jules, prends un de ces deux fils, s’il te plaît !

L’apprenti :
– Ça y est, j’en ai un !

Le chef :
– Tu ne sens rien ?

L’apprenti :
– Non, rien du tout…

Le chef :
– Ok, alors, ça doit être l’autre. Surtout n’y touche pas, il y a du 2.000 volts dessus…