Ouverture forcée

Un commissaire de police, mort de peur, se cramponne à deux mains aux accoudoirs du fauteuil du dentiste. Jusqu’au moment où celui-ci, exaspéré de ne pouvoir faire son travail, emploie les grands moyens, en hurlant :
– Au nom de la loi, ouvrez !

La prochaine fois prend ta CB

– L’autre jour, le dentiste ne devait m’arracher qu’une dent. Eh bien, je l’ai obligé à m’en arracher une autre !
– Pourquoi ?
– Il n’avait pas de monnaie à me rendre et je n’avais qu’un gros billet.

Abstinence forcée

Une nana, un mec :
– Mon gynécologue m’a dit : « Pas de sexe pendant trois semaines. »
– Et ton dentiste, il t’a dit quoi ?

Une dent contre la prison

Les perles : la justice

Un dentiste exerçant en prison revendait clandestinement des marchandises aux détenus. Il leur a même fait passer des téléphones portables. Certains ont dit que la justice avait une dent contre lui. Il a écopé de deux ans de prison, dont un ferme. Plombage et cantinage ne font pas bon ménage.

Le petit chenapan

Le dentiste, qui vient de soigner la carie d’un garnement de cinq ans, dit à la mère de l’enfant :
– Vous m’aviez conseillé de me méfier de ses réactions si je lui faisais mal. Par conséquent, j’ai veillé à ce qu’il ne me morde pas. Mais je ne pouvais pas me douter que, à peine descendu du fauteuil, ce petit sournois allait me fracturer un tibia d’un coup de pied.