Quels blagueurs ces paysans

C’est le printemps ! Les bourgeons débourrent et les oiseaux chantent. Le vieux père Baptiste rentre des champs, il arrive dans la chambre et crie sa femme :
– Allez maman, j’ai des fourmis dans le zigouigoui ! Fous-toi à poil…
– Mais qu’est-ce qu’il t’arrive, dit-elle alors tout étonnée ? Ça fait bien dix ans que tu ne m’as plus touchée.
– Réfléchis pas ! Allez hop maman ! Déshabille-toi je te dis ! Je peux plus tenir !… Ça y est ? T’as tout enlevé ? T’es bien toute nue ?
– Oui, répond la maman avec des trémolos dans la voix.
– Ha ! Ha ! Poisson d’avril ! répond Baptiste.

La fleur du cactus

Une nana, un mec :
– Regarde, chéri, la drôle de fleur qui jaillit de mon cactus.
– Très drôle en effet. Elle a la forme d’un parapluie !
– Preuve évidente de ce que je te serine depuis des semaines : c’est une plante du désert et tu l’arroses beaucoup trop.

La sincérité du couple

Un mathématicien qui est devenu homme d’affaires envoie un mail à sa femme :

« Ma très chère épouse, tu comprendras que maintenant que tu as 54 ans, j’ai certains besoins que toi tu ne peux plus satisfaire. Je suis très heureux avec toi, je te considère une merveilleuse épouse et sincèrement j’espère que tu ne le prendras pas mal quand tu sauras que quand tu recevras cette télécopie je serai à l’hôtel Confort Inn avec Vanessa, ma secrétaire, qui a 18 ans, mais ne t’inquiète pas, je serai à la maison avant minuit. »

Quand ce type arrive à la maison, il trouve un papier sur la table de la salle à manger qui dit :

« Cher époux, J’ai reçu ta télécopie et je ne peux pas éviter de t’en remercier pour l’avertissement. Je profite de l’opportunité pour te rappeler que toi aussi tu as 54 ans. En même temps, je t’informe que quand tu liras ce message, je serai à l’hôtel Fiesta avec Michel, mon professeur de tennis, qui comme ta secrétaire a aussi 18 ans. Comme tu as une licence en mathématiques, tu pourras facilement comprendre que nous sommes en de semblables circonstances mais… avec une petite différence : 18 rentre plus de fois dans 54, que 54 dans 18… Donc, en conséquence ne m’attends pas jusqu’à demain ! Bisous de ta femme qui te comprend… »

Le jeu du mime des métiers

C’est deux couples qui ont l’habitude de se rencontrer chaque week-end, afin de jouer aux cartes.

Mais un jour, ils décident, pour changer, de tester un nouveau jeu, dont le but est de faire deviner un métier rien qu’en le mimant.

Une des deux femmes commence : elle enlève sa chemise, son soutien-gorge et prend ses deux seins à pleine main.
– Alors, à votre avis c’est quoi le métier que je mime ?

Tout le monde se regarde et attend la réponse :
– Hé bien, c’est médecin !

L’autre femme, elle aussi veut essayer de mimer un métier. Elle enlève alors sa chemise, son soutien-gorge, prend ses deux tétons et les fait toucher l’un avec l’autre.
– Alors, à votre avis, c’est quoi le métier que je mime ?

Personne ne sait…
– Hé bien c’est bourrelier !

C’est maintenant au tour d’un des deux mecs. Lui enlève son pantalon, son slip et prend son membre dans la main, l’enrobe ensuite dans une serviette.
– Alors, à votre avis, c’est quoi le métier que je mime ?

Mais personne là encore ne sait… et tout le monde attend impatiemment sa réponse.
– Hé bien, c’est boulanger !

Le deuxième mec dit ne pas avoir compris les précédents jeux de mots… Les trois autres décident de lui expliquer. Ils prennent alors un papier ou ils font une liste et écrivent :

  • boulanger = bout langé
  • bourrelier = bouts reliés
  • médecin = mes deux seins

L’homme en question prend alors la liste et se la met dans le cul. Les autres le regardent d’un air étonné et lui demandent ce qu’il fait.
– Ben, je mime un métier !
– C’est quoi comme métier ?
– Ben, c’est oculiste !