L’explosion du restaurant

Une violente explosion vient de dévaster complètement un restaurant. Aussitôt, la police arrive sur les lieux en ruines et interroge un témoin :
– Avez-vous vu ou entendu quelque chose qui puisse faire avancer l’enquête ?
– Non ! Juste que le client qui était attablé derrière moi a appelé le serveur et lui a dit : « Garçon ! Un poulet-frites et que ça saute ! »

Le problème de la boulangère

Julie, 8 ans, va à la boulangerie :
– Bonjour, il me faut des gâteaux, s’il vous plaît.
– Oui, lesquels ?
– 5 tartelettes, 6 religieuses, 8 éclairs, 7 babas au rhum, 9 millefeuilles et 7 Paris-Brest.
– C’est tout ? demande la boulangère.
– Oui mais combien de gâteaux cela fait-il en tout ?
– 42, répond la boulangère.
– Et si nous sommes 7, combien en a-t-on chacun ?
– Mais 6 voyons, bon, ou dois-je livrer cette commande ?
– Ce n’est pas la peine, c’était juste pour faire mon problème pour l’école.

Les deux croissants

Au café, entre un client qui commande un café noir et deux croissants.
– Désolé, nous n’avons plus de croissants, monsieur, répond le garçon.
– Ça ne fait rien, dit le client. Donnez-moi donc un crème et deux croissants.
– Mais puisque je vous dis qu’il n’y a plus de croissants !
– Compris ! Ne vous fâchez pas. Donnez-moi alors un petit chocolat avec les deux croissants.

Outré, le garçon expulse le mauvais plaisant :
– Je trouve que vous avez eu de la patience, remarque alors un autre client qui a assisté à la scène. À votre place, il y a longtemps que je lui aurais flanqué au visage ses deux croissants !

Économie de baleine

Dans un drugstore, aux États-Unis, on affiche : « Ici on trouve tous les sandwichs ». Un client vicieux commande un sandwich à la baleine. Le garçon transmet la commande et l’on entend, des cuisines, une voix annoncer :
– Dis à ton client qu’on ne va pas entamer une baleine pour un sandwich !