Coupé en quatre

Martine et Éric viennent d’ouvrir un salon de coiffure et cherchent un nom original pour celui-ci. Après plusieurs propositions rejetées, Martine dit :
– Pourquoi pas « Créa-tif » ?
– C’est un peu tiré par les cheveux, non ?

Peu importe la couleur

– Gustave a décidément de la constance dans ses choix.
– Et pour quelle raison ?
– Il a d’abord fréquenté une fausse blonde capricieuse, puis une fausse brune susceptible.
– Et alors ?
– Finalement, il s’est marié avec une vraie rousse sympathique, mais avec de fausses dents.

Une barbe à l’affiche

Une petite tournée théâtrale ambulante s’arrête dans une ville de province. Le premier rôle vient trouver le directeur :
– J’ai absolument besoin d’une avance.
– Nous verrons après la représentation de ce soir.
– Mais je ne peux pas attendre, j’ai une barbe de quatre jours, et pas un sou pour aller chez le coiffeur.
– Je regrette, mais je n’y puis rien.
– Tout de même, s’écrie l’acteur, je ne peux pas tenir le rôle de Roméo avec une barbe pareille !
– C’est vrai, reconnaît le directeur, je vais demander au régisseur de changer l’affiche. Ce soir, on jouera Barbe Bleue.

La coupe de peu de cheveux

Le client à son coiffeur :
– Vous devriez me prendre moins cher pour me couper les cheveux, j’en ai si peu…
– Dans votre cas monsieur, ce n’est pas la coupe de cheveux que nous vous faisons payer, c’est le temps perdu à les chercher…

Les futurs présidents

« C’est dommage, tous les gens qui savent comment diriger le pays sont occupés à conduire les taxis ou à couper les cheveux. »

George Burns