Fumer en bonne santé

Le directeur d’une compagnie de tabac recherchait un grand fumeur en bonne santé. Il trouva un homme qui fumait depuis 50 ans.
– Si vous acceptez de faire une publicité pour nous, lui expliqua l’homme d’affaires, nous vous paierons 15.000 dollars.
– Marché conclu, répondit le fumeur, quand commençons-nous ?
– Demain matin, 10 heures.
– Pas question. Je tousse jusqu’à 11 heures.

Le souhait de longévité

C’est un homme de 55 ans qui va chez le médecin et lui dit :
– Docteur j’aimerais vivre jusqu’à 90 ans !

Alors le docteur le questionne :
– Fumez-vous ?
– Non, je n’ai jamais fumé.
– Est-ce que vous buvez ?
– Non, l’alcool, je n’ai jamais touché à ça.
– Est-ce que vous êtes actif sexuellement ?
– Non je n’ai jamais fait l’amour.
– Est-ce que vous prenez de la drogue ?
– Non, je n’y ai jamais touché.

Le médecin demande au patient :
– Alors pourquoi voulez-vous vivre jusqu’à 90 ans ?!

La cigarette de l’avocat

Un type offre une cigarette à un avocat :
– Non, merci. C’est comme mes clients, je préfère les rouler moi-même…

La fumée du cul

Toto et son pote Kévin sont assis par terre sur le trottoir et discutent de leurs paternels respectifs :
– Moi, mon père, quand il recrache la fumée de ses cigarettes, il arrive à faire des ronds de fumée ! dit Kévin.
– Ça c’est rien, répond Toto, Le mien, il arrive à fumer avec son derrière !
– Pas possible ? demande Kévin, tu l’as vraiment vu faire ?
– Non, répond Toto, mais j’ai bien vu les tâches de goudron sur son caleçon.

La fille du banquier

Un banquier anglais a invité un de ses proches collaborateurs, jeune cadre brillant et plein d’avenir à son club. Assis dans son fauteuil et quelque peu intimidé, le garçon sort son étui à cigarettes et le tend à son patron.
– Vous fumez sir ?
– Jeune homme, j’ai fumé une seule fois dans ma vie. Je n’ai jamais recommencé.
– Puis-je vous offrir un scotch, sir ?
– Jeune homme, j’ai bu de l’alcool une seule fois dans ma vie. Je n’ai jamais recommencé.
– Voulez-vous que nous passions dans la salle de jeux, sir ?
– Jeune homme, j’ai joué une fois dans ma vie, je n’ai jamais recommencé. Si je vous ai fait venir ici, ce n’est pas pour cela, mais pour vous dire que je vous trouve très sympathique et que j’aimerais que vous veniez un soir à la maison. Je vous présenterai ma fille Pamela.

Et le jeune collaborateur dit avec un grand sourire :
– Fille unique, je suppose ?