L’ablation du testicule

Les perles : la justice

Bavure à l’hôpital. Un homme de cinquante et un ans est entré pour une ablation du testicule droit. On lui a enlevé la prostate. Le chirurgien reconnaît qu’il s’est trompé. Erreur de planning, plaide son avocat. Cela sert à quoi de faire des plannings ? Le comble, c’est que la victime est médecin.

Le chirurgien désespéré

Une infirmière confie son étonnement à une collègue :
– C’est incroyable… Tous les patients de ce matin étaient déjà passés sur le billard le mois dernier !
– Il y a une bonne raison à ça. Le chirurgien recherche comme un fou sa gourmette !

La mort de la truite au miel

Un chirurgien est appelé d’urgence à l’hôpital :
– Ma chérie, dit-il à sa femme, ne m’attends pas ce soir, je vais rentrer très tard. Je dois opérer le chef-cuisinier du grand restaurant que tu connais. Je ne sais pas si je vais arriver à le sauver. Il est salement atteint.
– Ne t’en fais pas, mon amour ! Mais, s’il te plaît, si tu sens que tu ne peux rien pour lui, ne le laisse pas mourir avant de lui avoir demandé sa recette de la truite au miel.

Le prix de l’anesthésie

C’est un chirurgien de grand renom qui rend visite à son patient, au bloc opératoire, une heure avant son intervention.
– Alors comment allez-vous ?
– Bien, docteur ! répond le patient.
– Voilà, je suis venu vous poser la question rituelle, avant votre intervention. Préférez-vous l’anesthésie la plus chère ou la moins chère ?
– Eh bien, docteur, puisque j’ai le choix, je choisis l’anesthésie la moins chère.
– Bien ! répond le chirurgien.

Le chirurgien fait alors un signe aux infirmières, infirmiers, aides-soignantes, brancardiers, qui de suite entonnent cette chanson : « Fais dodo, Colas mon petit frère, fais dodo, t’auras pas bobo… »

Latéralisation chirurgicale

Un chirurgien passe voir le patient, qu’il vient d’opérer :
– J’ai deux nouvelles à vous annoncer, une bonne et une mauvaise.
– Commencez par la mauvaise, docteur, répond le malade inquiet.
– La mauvaise, c’est que l’on s’est trompé de jambe en vous amputant. La bonne, c’est que votre jambe malade est en voie de guérison !