blague sur les chiens policiers

La vengeance de Rintintin

Olive possède un petit chien bâtard dont il est très fier. Il en parle à son ami Marius :
– Je l’appelle Rintintin, il est aussi bon policier que le vrai, et surtout ne t’avise pas de dire devant lui qu’il n’est pas un chien policier…
– Tu rigoles ! s’exclame Marius. Il ne serait pas des services secrets par hasard ?

Aussitôt, Rintintin se précipite sur Marius et lui arrose les chaussures.
– Je t’avais prévenu, dit en riant Olive. Tant pis pour tes beaux souliers vernis !

Marius, vexé, monte dans sa voiture et avant de démarrer, dit en ricanant :
– Et maintenant, je peux t’assurer que ton corniaud de chien… Mais au fait, où est-il ?
– Il fait pipi sur tes quatre pneus, pardi !

Tel chien tel maître, non mais !

Dans une pièce de théâtre policière, il fallait qu’un chien découvrit l’assassin en suivant ses traces. Aux répétitions tout alla bien. La bête intelligente avait toujours compris qu’elle devait traverser la scène en flairant les traces imaginaires de l’assassin et disparaître dans la coulisse en face. Mais à la première représentation, le chien se préparait à traverser la scène, quand soudain, il remarqua un objet insolite, qu’il n’avait jamais vu pendant les répétitions : la boîte du souffleur. Il s’approcha de la boite, jeta un regard à l’intérieur, puis leva la patte et arrosa soigneusement le pauvre homme.