blague sur les chantiers

Le marchand du chantier

Un chef de chantier effectue une visite surprise et trouve tous les ouvriers endormis. Sauf un, à qui il demande pourquoi il reste éveillé :
– Moi, je suis le marchand de sable !

Publicité

L’arabe qui creuse un trou

Dans un chantier de construction, un arabe est en train de creuser un trou.

Le contremaître l’appelle depuis sa cabane de chantier : « oh ! Mohammed ! Viens ici ! ».

Dans la cabane le contremaître lui demande : « donne-moi ton adresse ». et il l’inscrit sur une feuille.

Un peu plus tard :
« Oh ! Mohammed ! Reviens ici ! »

Et lorsque Mohammed est dans la cabane « file-moi ton numéro de Sécu »

Encore un peu plus tard « Oh Mohammed, ramène-toi ».

Mohammed ne dit rien mais pense très fort à embrocher le contremaître… « Ton téléphone c’est quoi déjà ? » et là Mohammed répond :
– pourquoi ti mi demandes pas tout ça en une fois ! ji un trou à creuser et ti mi fais aller i vinir !
– PARCE QUE TU SORS PLUS DE TERRE AVEC TES GODASSES QU’AVEC TA PELLE !

Un maghrébin qui creuse un trou avec une pelle
L’arabe qui creuse un trou

Casse-croûte mortel sur un chantier

humour, blague sur les casse-croûtes, blague sur les chantiers, blague sur les Belges, blague sur les ouvriers, blague sur les suicides, blague sur les repas

Ça se passe sur le chantier d’un immeuble en construction. Trois ouvriers, un français, un anglais (francophone) et un belge font la pause casse-croûte du midi tout en haut de l’immeuble.

L’anglais :
– Oh, incroyable ! Encore un sandwich au cheddar. Je vais vous dire un truc : Si ma femme me fait encore un sandwich au cheddar, demain, je me tue.

Le français : [un peu interloqué]
– Oh… merde, encore de la choucroute.

L’anglais :
– Ben, c’est pas mal, ça change des sandwichs…

Le français :
– Oui peut-être, mais tous les jours, c’est trop. Si demain j’ai encore le même menu, je te suis…

Le belge :
– Hum. Moi j’ai encore eu du waterzoï. Je suppose que je vais me tuer si j’ai encore la même chose demain.

Nous sommes le jour suivant, il est midi, et c’est encore la pause casse-croûte.

L’anglais :
– Damn it ! J’avais pourtant dit à mon idiote de femme de ne plus mettre de cheddar dans mes sandwichs. C’est décidé, cette fois-ci c’est la bonne !
Et il saute.

Le français :
– Oh non !. Ma femme m’a encore fait de la choucroute ! Attends-moi…

Le belge : [très inquiet, il ouvre sa gamelle et…]
– Oh. Du waterzoï. En fait je ne veux pas mourir, mais une promesse est une promesse…

À l’enterrement, les trois femmes discutent entre elles.

L’anglaise :
– Sigh, si seulement je ne lui avais pas fait de sandwich au cheddar, il serait encore avec nous.

La française :
– Le mien aimait le thon Pourquoi ne lui ai-je pas préparé des sandwichs au thon… c’est ma faute…

La belge :
– Je ne comprends pas. Il a toujours insisté pour faire lui-même ses propres sandwichs.