La cuisson humaine

Un cannibale fait cuire un pauvre homme dans un chaudron. Au bout d’une heure de cuisson, il soulève le couvercle et pique avec sa fourchette.
– Aïe ! entend-on venir du récipient.
– Ah ! dit le cannibale. Pas encore assez cuit !

L’amour cannibale

Les perles : la justice

Issei Sagawa restera une figure marquante des années 1980. Cet étudiant parisien de trente-deux ans avoue avoir mangé en partie une jeune Néerlandaise et remisé le reste dans son frigo. Celui que l’on surnomme « le Japonais cannibale » confie : « L’amour n’est rien. Le vrai amour consiste à manger l’être aimé. » Il vit aujourd’hui tranquillement au Japon.

Miam-miam

Dans un village peuplé d’anthropophages, un petit garçon rentre de l’école sur le coup de midi. Il pénètre dans la case familiale, et humant les odeurs qui se dégagent de la marmite sur le feu, il demande à sa mère :
– Hmmmm, ça sent drôlement bon, maman ! Qui est-ce qu’on mange ?

Le vrai cannibale

CANNIBALE :

C’est quelqu’un qui aime son prochain… en sauce !