Le vrai cannibale

CANNIBALE :

C’est quelqu’un qui aime son prochain… en sauce !

Les dangers du zodiaque

Un cannibale s’étrangle soudain et demande à sa femme :
– De quel signe zodiacal était ce monsieur ?
– Je crois qu’il était Poissons.
– Ah c’est ça, fait l’homme : j’ai dû tomber sur une arête !

Infidélité cannibale

Deux cannibales, un père et son fils, ont été élus par la tribu pour aller chercher à manger hors des limites du village. Le père et le fils s’enfoncent au plus profond de la jungle, là où personne dans la tribu n’avait encore été, à la recherche d’une proie.

Au bout d’une journée de traque, ils croisent un petit vieux. Le fils dit :
– Oh papa, là, regarde, il y en a un !
– Non, lui répond le père. Il n’y a pas assez de viande là-dessus. On pourrait à peine le donner aux chiens. Continuons la traque.

Quelques heures plus tard, ils aperçoivent sur un homme blanc, très gros. Le fils dit :
– Hé papa, celui-là est impeccable. On va avoir à manger pendant des mois, qu’est-ce qu’on va se régaler !
– Non, répond le père. Avec lui, tout le monde dans le village aura un infarctus. Il y a trop de cholestérol dans celui-là. Attendons encore.

Une heure plus tard, voici qu’arrive une superbe et plantureuse femme blanche, le fils est excité comme une puce :
– Papa, papa, cette fois-ci y’a rien à redire. On va la bouffer, hein, dis papa.
– Non mon fils, répond le père. On ne mangera pas celle-là non plus.
– Et pourquoi pas papa ? interroge le fils, visiblement perdu.
– On ne va pas la manger, on va la ramener à la maison vivante et on mangera ta mère !

Un repas trop copieux

Les perles : les assurances

« J’ai bien reçu votre chèque et n’en suis pas content. Vous semblez oublier que j’ai cinq enfants à manger tous les jours en plus de ma femme et de ma belle-mère. »

Le menu des cannibales

Un explorateur est capturé par une tribu de cannibales. On le plonge alors dans un immense chaudron rempli d’huile, et sous lequel un feu est allumé.

Un des sauvages s’approche du pauvre homme et lui demande :
– Comment tu t’appelles ?
– Frédéric… Pourquoi ?
– C’est pour le marquer sur le menu !