Avec ou sans accompagnement ?

– Aujourd’hui, dit le cannibale à ses enfants, j’ai eu envie de fruits de mer. Alors je vous ai préparé des hommes-grenouilles.

Avec des petits légumes !

Une cuisinière cannibale remercie chaleureusement l’explorateur qu’elle s’apprête à faire mijoter :
– Vous avez eu raison de me dire que vous êtes bourguignon, il faudra bien compter une heure de cuisson en plus.

Leçon de savoir-vivre

Une maman cannibale dit à son petit garçon qui se tient mal à table :
– Combien de fois devrai-je te répéter qu’on ne parle pas avec quelqu’un dans la bouche !

La cuisson humaine

Un cannibale fait cuire un pauvre homme dans un chaudron. Au bout d’une heure de cuisson, il soulève le couvercle et pique avec sa fourchette.
– Aïe ! entend-on venir du récipient.
– Ah ! dit le cannibale. Pas encore assez cuit !

L’amour cannibale

Les perles : la justice

Issei Sagawa restera une figure marquante des années 1980. Cet étudiant parisien de trente-deux ans avoue avoir mangé en partie une jeune Néerlandaise et remisé le reste dans son frigo. Celui que l’on surnomme « le Japonais cannibale » confie : « L’amour n’est rien. Le vrai amour consiste à manger l’être aimé. » Il vit aujourd’hui tranquillement au Japon.