Le cri de la call-girl japonaise

C’est un homme d’affaire qui part au Japon pour trouver de nouveaux marchés.

Le soir il s’embête tout seul dans son hôtel, alors il fait appel à une call-girl. Elle arrive rapidement dans sa chambre, et ils commencent à s’amuser un peu puis rapidement ils passent aux choses sérieuses.

Lors des ébats la japonaise ne cesse de crier « machigau ana, machigau ana ».

Mais notre homme ne comprend pas la japonais et ses exceptions culturelles, et sur le coup il n’a pas envie de sortir son Berlitz.

Comme elle crie très fort, il comprend qu’il assure un max !

De retour en France il doit recevoir son homologue japonais pour conclure un contrat. Il l’emmène au golf.

Lors du parcours, le Japonais réussit un très beau coup. Alors le Français se décide à l’encourager avec un petit mot japonais… « machigau ana ».

Le Japonais se retourne alors et lui demande :
« Comment ça le mauvais trou ? »

Call-girl

Le téléphone sonne dans le studio d’une call-girl :
– Allô, dit la voix d’un homme, très amoureux, c’est toi ma virginale petite Sabine, au cœur plus pur que le cristal ?
– Eh bien, s’écrie la fille, en se tordant de rire j’ai déjà vu faire de faux numéros, mais à ce point-là, c’est vraiment un tour de force !