De retour au travail

Dans les toilettes d’une administration, un fonctionnaire dit à un de ses collègues :
– Voilà une heure que nous bavardons. Assez de temps perdu ! Je retourne au bureau. Il faut absolument que je termine mes mots croisés avant cinq heures.

Le dialogue alsacien

Ce sont deux vieux copains alsaciens retraités qui se rencontrent chaque jour dans un parc. Ils restent assis en silence toute la journée sans rien dire sauf de temps à autre le premier aspire un peu d’air et dit :
– Eh oui…

Et le second réplique :
– Eh oui…

Et c’est tous les jours comme ça. Un matin, le deuxième copain ramène un autre ami à lui avec eux. À trois, ils sont donc assis sur le banc, et le premier de temps en temps dit :
– Eh oui !

Et le second réplique comme d’habitude :
– Eh oui…

Et le troisième (le nouveau) réplique à son tour :
– Eh oui oui…

Le lendemain, le deuxième demande au premier :
– Je peux inviter le copain d’hier avec nous…
– Je préfère pas, non…
– Et pourquoi ?
– Il est trop bavard…

Parler comme un livre

Mélanie est très bavarde. Son voisin lui dit un jour :
– Dis-moi, tu parles comme un livre !

Le frère de Mélanie se met alors à bougonner :
– Le livre, au moins, on peut le fermer !

L’abri téléphonique

Trois hommes piétinent sous une pluie battante devant une cabine téléphonique qu’occupe une jeune femme.
– Elle s’est enfermée là-dedans, il y a une demi-heure, dès les premières gouttes, explique l’un des hommes aux deux autres, et, depuis, elle téléphone. Mais ce qui me met le plus en rogne, c’est que, pour faire ça bien à l’abri, elle utilise son portable.

Les jeunes filles et le téléphone

– J’attends la confirmation d’une commande très importante, dit un chef d’entreprise à sa grande fille. Alors, pour une fois, j’aimerais beaucoup disposer du téléphone.
– D’accord, papa. Laisse-moi seulement deux heures pour que je prévienne toutes mes amies, en leur expliquant la situation et en leur demandant, surtout, de ne pas m’appeler.