Les alcools féminins

Une étude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de barmen vient d’être publiée dans la très célèbre revue scientifique « Nature ». Le but de cette enquête était de déterminer la personnalité de la clientèle féminine des débits de boissons en fonction de ses consommations.

Les résultats de cette étude très sérieuse sont ici résumés :

Boisson choisie : Bière.
Personnalité : Sans-façon, peu difficile, terre à terre.
Votre approche : Lancez-lui un défi au billard.

Boisson choisie : Cocktails.
Personnalité : Excentrique, chiante, emmerdeuse.
Votre approche : Évitez-la, à moins que vous ne désiriez devenir son garçon de cabine.

Boisson choisie : Boit un peu de tout, Whisky, Martini, etc.
Personnalité : À de la bouteille et un goût sélectif ; sait ce qu’elle veut.
Votre approche : Vous n’aurez pas à l’approcher ; elle vous paiera un verre.

Boisson choisie : Vin (à l’exception du Gros Plant).
Personnalité : Conservatrice, chic, et sophistiquée.
Votre approche : Dites-lui que vous auriez vraiment souhaité voir Balladur président de la République.

Boisson choisie : Gros Plant
Personnalité : Fille facile ; Pense avoir de la classe et être sophistiquée, mais est loin d’être comme ça.
Votre approche : Faites là se sentir plus intelligente qu’elle n’est…

Boisson choisie : Boisson forte
Personnalité : Toujours fourrée avec ses copains étudiants et bringueurs en attendant de se prendre une cuite et de se faire fourrer.
Votre approche : Coup facile en perspective. Rien de spécial à faire sinon attendre.

La sexualité de l’alien

Un habitué est en train de boire sa bière tranquillement dans un bar, lorsqu’un extra-terrestre fait irruption dans la salle et vient s’installer à côté de lui.

Le gars ne réagit pas, cherchant à ne rien faire qui pourrait nuire à la paix intergalactique.

L’extra-terrestre commande alors un Martini, boit la moitié de son verre, et puis soudain, il lèche son unique doigt vert et vient le coller dans l’oreille de son voisin de bar.

L’habitué s’irrite un peu de la chose, mais toujours par égards pour la paix interstellaire, il ne dit rien.
Le martien retire alors son doigt, finit son verre, et commande un nouveau Martini. Quand il en est à la moitié, une nouvelle fois, il se lèche le doigt et s’en va ensuite l’enfoncer bien profondément dans l’oreille de son voisin de bar.

L’habitué, irrité, lance :
– Hé mon gars ! Ça commence à bien faire ces histoires de doigt dans l’oreille, hein !

Mais les choses sont comme elles sont, et arrivé au milieu de son troisième verre, l’alien trempe son unique doigt dans le Martini, se l’introduit dans ce qui lui sert de bouche et CLAC, il l’enfonce en plein dans l’oreille du gars.

Cette fois, l’habitué oublie met de côté ses bonnes manières et essayant d’être aussi impressionnable que possible, il hurle :
– Ecoute résidu galactique, si tu fais ça une fois de plus, je te t’arrache les couilles !

Sans manifester la moindre réaction, l’extra-terrestre commande un quatrième Martini… et rebelote : après s’être bien léché le doigt consciencieusement, il flanque son doigt dans l’oreille du gars.

L’habitué, hors de lui, rugissant un flot d’insanités (que ma maman m’interdit de reproduire ici) plaque sa main dans l’entrejambe de l’alien dans le but de mettre sa menace à exécution. Mais, il n’y a rien ! Pas la moindre zigounette, ni même la moindre trace de zigounette…

L’habitué est un petit peu perdu :
– Mon gars, si t’as pas de couille, avec quoi tu baises ?
… Et l’alien, avec un sourire malicieux, se lèche le doigt et l’introduit dans l’oreille du gars…

Le parano qui drague

Un gars un peu parano rentre dans un bar et repère une rousse explosive qui sirote une Margarita sur son tabouret.

Sans se poser de question, le gars fonce droit vers elle :
– Hé, ça te dirait d’aller tirer un coup ? lui dit-il.
– Chez toi ou chez moi ? répond la fille d’une voix timide.
– Oh, ben si c’est pour se disputer alors…

Les cartouches de l’adultère

Un homme rentre dans un bar armé d’un fusil et dit à haute voix :
– Qui a baisé ma femme ?

Une petite voix au fond de la salle répond :
– Je crois que tu vas manquer de cartouches.