Le bar-travail

Un barman répond au téléphone :
– Non, madame, M. Ferdinand, votre mari, n’est pas ici, mais j’ai entendu dire par deux de ses collègues, qu’il était retenu par un travail au bureau. Quel genre de travail ? Attendez, je vais le lui demander.
– Dites, M. Ferdinand, votre épouse voudrait savoir quel genre de travail peut bien vous retenir au bureau si tard.

Le naufrage du bar

Alors qu’un navire naufragé s’engloutit dans les flots, une passagère qui nage parmi les débris épars demande à un autre survivant :
– Auriez-vous vu flotter la porte du bar ? Tel que je connais mon mari, je suis sûre que c’est à cela qu’il s’est agrippé.

Le fou du piano

Un malade en regarde un autre en train de jouer du piano dans le bar de l’hôpital psychiatrique. Il s’approche et lui demande :
– Vous ne vous servez jamais des pédales ?
– Si, mais seulement pour freiner quand je joue trop vite.

Nique ta mère

Un petit vieux, dans un bar, s’adresse à trois gars dans la force de l’âge :
– Et ben, moi, j’ai baisé votre mère, moi !
Silence gêné dans le bar, les trois gars font comme s’ils n’avaient pas entendu.

Une bière plus tard, le vieux revient à la charge :
– Vous entendez ? Je l’ai eue à chaque fois que j’ai voulu ! Par devant, comme par derrière !
Re-silence.

Re-bière. Rebelote :
– Et elle criait ! Et c’est qu’elle aimait ça la garce !

Alors, un des gars :
– Allez, viens Papa. Je te ramène à la maison, t’es saoul.

La violence du foyer

Un gars déguste un 51 au comptoir d’un café lorsqu’il voit passer son pote. Il lui fait signe de le rejoindre et s’étonne de le voir les yeux au beurre noir et le nez aplati.
– Qu’est-ce qui t’est arrivé ?
– Je me suis fait lâchement agresser.
– Je t’offre un verre et je te raccompagne chez toi, ok ?
– Ah non ! Surtout pas ! J’en viens !