Le langage des animaux

Quelqu’un au Zoo a malencontreusement laissé la porte de la cage des serpents ouverte. Naturellement, les serpents se sont fait la malle et sont partis dans tous les coins du zoo. Ça siffle dans tous les fourrés.

Deux gardiens arrivent en courant et paniquent quand ils voient la situation.
– Vite, vite, il faut trouver un avocat !
– Pourquoi ? demande l’autre, ce n’est pas toi qui a laissé la porte ouverte. Tu n’es pas responsable, donc tu n’as rien à craindre.
– Mais non, l’avocat, ce n’est pas pour moi, c’est pour les serpents : il nous faut quelqu’un qui comprenne leur langage !

Rate this post

La guerre médecins-avocats

Deux avocats américains prennent le vol Los Angeles- New York. L’un est assis près du hublot, l’autre sur le siège du milieu.

Juste avant le décollage, un chirurgien vient s’asseoir sur le troisième siège de la rangée, celui qui se trouvant au bord de l’allée.

Aussitôt le chirurgien reconnaît les avocats :
« Hé, mais vous faites partie du cabinet Burnett & Burnett… Vous avez failli faire fermer mon hôpital avec vos procès à répétition ! »

« Oui, c’est vrai », répondent les avocats, « Mais nous n’avons fait que notre métier. Je propose que nous faisions la trêve le temps de ce vol… »

« C’est d’accord », répond le médecin.

Sur ce, l’avion décolle.

Pour être plus à l’aise, le médecin retire ses chaussures, et se remue les orteils pour se détendre. Au bout d’un moment, un des avocats dit :
« Je vais aller chercher un verre de soda dans le carré de l’équipage. »

Le médecin lui propose gentiment d’aller chercher le verre pour lui, ce qui évitera le dérangement. Pendant qu’il est parti, l’avocat prend la chaussure du chirurgien et crache dedans.

Lorsque le médecin revient avec un Coca, l’autre avocat dit aussitôt :
« Je m’excuse, je ne voudrais pas abuser, mais j’en prendrais bien un moi aussi. »

Très obligeamment, le médecin retourne cherche un autre verre de Coca, et pendant ce temps-là, le deuxième avocat prend l’autre chaussure du médecin et crache dedans lui aussi !

Le chirurgien revient avec le deuxième Coca, le tend à l’avocat et se rassied.

Au moment où l’avion atterrit à New-York, il remet ses chaussures et aussitôt, il comprend ce qui s’est passé :
« Mais combien de temps est-ce que cela va durer à la fin ?! Cette guéguerre entre nos professions ? Cette animosité ? Cette haine latente ? Ces crachats dans les chaussures et cette urine dans les verres de Coca ? »

Rate this post