Les vieux golfeurs

Un retraité rentre chez lui avec son sac de golf, un peu dépité.
– Ça n’a pas été ? lui demande sa femme.
– Ben je n’ai pas de mal à frapper la balle, mais le problème c’est que je n’arrive pas à voir où elle tombe, même avec mes lunettes…
– T’as qu’à emmener mon frère Marcel !
– Mais il a 84 ans, Marcel. Et il ne sait pas jouer au golf.
– Oui mais il y voit très bien. Tu joues, et lui te dit où la balle est tombée !

Le jour suivant, notre golfeur emmène son beauf de 84 ans au golf et il tire son premier swing.
– T’as vu où elle est partie Marcel ?
– Ouais !
– Alors ? elle est où ?
– J’ai oublié.

Le labour du golf

Terminant, enfin, un parcours de golf qui s’est révélé minable, un golfeur se tourne vers son caddie et lui dit d’un air dépité :
– J’aurai remué ciel et terre pour passer sous les cent points sur ce parcours…

Et le caddie de répondre :
– Ben alors, il n’y a plus qu’à essayer le ciel, parce que vous avez déjà remué quasiment toute la terre ici…

La chirurgie du golf

Dans une clinique, deux hommes attendent. Pour passer le temps, ils se mettent à discuter :
– Qui opère-t-on en ce moment ? demande l’un.
– Mon père. Ce matin, il a malencontreusement avalé une balle de golf.
– Ah ! Et qui est ce monsieur très agité qui fait les cent pas dans le couloir ?
– C’est le propriétaire de la balle. Il voudrait bien finir sa partie…

La folle du golf

C’est un gars qui invite son ami à une partie de golf sur son 18 trous habituel.

Les voilà au premier tee, prêts à démarrer dès 7 heures du matin lorsqu’ils sont témoins d’une scène extraordinaire : une superbe jeune fille nue traverse le green en courant !

Au moment où elle disparaît dans les bois, l’invité demande à l’habitué :
– Hé, tu as vu ça ! Ça arrive souvent ici ?
– Ne t’inquiète pas de ça et joue plutôt.

Le nouveau se place en position pour son drive, et à ce moment-là, il remarque quatre gars en blouses blanches qui courent sur le green, et se dirigent dans la même direction que la jeune fille. Toujours aussi surpris, il interroge :
– M’enfin, qu’est-ce que ça veut dire ?
– Je t’ai dit de ne pas te soucier de ça. Vas-y joue, on n’a pas toute la journée devant nous, répond l’autre en réprimant un petit rire.

Avec circonspection, l’invité se remet en position de driver, mais pour la troisième fois, il est coupé dans son élan : un autre gars en blouse blanche court sur le green en suivant le même chemin que les autres, mais lui, il porte deux seaux remplis de sable.

Alors le golfeur invité s’arrête et dit en croisant les bras :
– Bon, maintenant, ça va bien : je ne jouerai pas tant que tu ne m’auras pas expliqué ce qui se passe ici !
– D’accord. Il faut d’abord savoir que là-bas derrière le bosquet, c’est l’hôpital psychiatrique. La jeune femme nue que tu as vu courir tout à l’heure, est une patiente qui s’échappe et se met à courir sur le terrain de golf de temps en temps. Et les gars en blouse blanche sont les infirmiers qui essaient de la rattraper.
– Hmmm ok, répond le gars, mais le dernier gars en blouse blanche avec ses deux seaux ?
– Lui, c’est le gars qui l’a attrapée la dernière fois. Les deux seaux de sable, c’est son handicap…

Le pari golf des avocats

Les deux célèbres avocats Vergès et Collard se retrouvent pour faire un parcours de golf. Avant d’attaquer le premier trou, ils se font un pari :
– On va dire que celui qui l’emporte aura le droit de passer à la télé pendant 1 mois sans que le perdant ne se manifeste pendant ce temps-là, Ok ?
– Ok !
Et les voilà partis.

Les deux gars font un excellent parcours. À la fin du 17ème trou, Collard est en avance d’un coup, mais comble de malchance, il balance sa balle dans le rough!

Il appelle Vergès :
– Viens m’aider à la retrouver. Elle doit être dans ce coin là…
Et ils se mettent à la chercher tous les deux.

Après quelques minutes, les recherche restent infructueuses ; Collard ne voulant pas se prendre une pénalité de quatre points sort une balle de sa poche et la balance négligemment dans l’herbe, puis aussitôt après, il s’écrie :
– Ah la voilà. Je l’ai retrouvée.

Vergès le regarde en fronçant ses sourcils pour bien marquer sa réprobation et lui répond :
– Après toutes ces années pendant lesquelles nous avons joué ensemble, tu ne vas pas me dire que tu tricherais simplement pour passer à la télé pendant un mois ?!
– Quoi ? Moi ? Tricher ?! Mais enfin, je viens tout juste de retrouver ma balle ici !
– Et en plus tu mens ! J’en ai la preuve irréfutable : ça fait 5 minutes que j’ai le pied sur TA balle.