Tournée de pastis

Un mec entre dans un bar, commande un pastis 51 et propose au barman de boire avec lui, il accepte. Le gars dit alors :
– Bon, et ben, sert tout le comptoir, c’est ma tournée !

Le barman sert tout le monde, tournée à 80 euros… Le type boit cul-sec son pastis et recommande la même chose… Le barman ressert tout le comptoir, encore 80 euros de tournée… Le type boit de nouveau cul-sec son pastis et recommande la même chose.

Le barman le coupe net :
– Ecoute mon vieux, c’est gentil de payer à boire à tout le monde mais, ça fait trois tournées à 80 euros… T’as des sous pour payer ?
– J’ai pas un euro !

Le barman lui balance une gifle qui le fait tomber au sol, le gars se relève en sang et dit :
– Bon ressert la même chose mais pas à toi, quand tu bois t’es trop violent…

Des dents comme des billes

Une mère a observé son fils rentrant de l’école et elle lui dit :
– Je suis contente ! J’ai vu que tu t’entendais fort bien avec le fils de nos voisins.
– Ben… fait le gosse évasivement.
– Je t’ai regardé tandis que tu lui donnais des billes.
– Je lui donnais pas des billes. Je lui rendais ses dents.

Un rude hiver

C’est un hiver très rude, qui dure déjà depuis un bon moment. De la neige partout et un bon -15°C. Deux chauffeurs de bus boivent un café en attendant de prendre leur service.
– Alors ? Quoi de neuf mon gars ?
– Oh, y a un truc pas banal qui m’est arrivé la semaine dernière : j’ai reçu les félicitations du maire et une prime de la direction !
– Waow, purée. Et qu’est-ce que t’as fait pour mériter ça ?
– Eh bien, Mardi dernier, juste après ma première tournée de la journée, un clochard complètement bourré est monté dans mon bus et il s’est endormi sur une banquette. Comme personne ne voulait, ou plutôt ne pouvait, s’asseoir à moins de 3 mètres de lui, j’ai profité d’un arrêt où tout le monde était descendu pour prendre le poivrot par le col et le balancer sur le trottoir.
– Quoi ? Tu veux dire que le maire t’a félicité pour avoir jeté un pauvre SDF dans la neige et le froid ?
– Non, non ! Au tour suivant, j’ai vu que mon clochard était toujours allongé sur la neige, là où je l’avais laissé, et comme j’avais peur qu’il meure sur place, j’ai essayé de le déplacer mais j’ai glissé et je me suis retrouvé avec lui dans mon bus… Et là, quelqu’un a cru que j’essayais de sauver le gars et il a passé un coup de fil aux journalistes…

L’instinct animal

Les perles : les assurances

« Cet imbécile a marché sur la queue de mon chien. C’est une brave bête, mais vous savez ce que c’est quand on se sent agressé, l’instinct reprend le dessus, on montre les dents, on mord. Nous-mêmes, qu’aurions-nous fait à sa place ? »