Trahison

Une nana, un mec :
– Je suis enceinte !
– Je suis stérile…

À qui la faute ?

– Mon mari, confie une dame à une amie, est vraiment un affreux cachottier.
– Ce n’est pas qu’il a une maîtresse, au moins ?
– Pire que cela ! Il ne m’a révélé qu’il était irrémédiablement stérile depuis qu’il a eu les oreillons à l’âge de douze ans, qu’au moment où je venais de donner le jour à notre huitième enfant.

La photographie de bébé

En raison de la stérilité du mari, les Dupont ne pouvaient pas avoir d’enfants et ils décidèrent un jour de faire appel à un père de substitution pour agrandir la famille. Le jour ou le père de substitution devait arriver, M. Dupont embrassa sa femme et dit :
– Je m’en vais. Le type sera bientôt là.

Une demi-heure plus tard, par hasard, un photographe spécialisé dans les photos de bébés faisant du porte-à-porte sonna chez les Dupont en espérant pouvoir vendre ses services.
– Bonjour madame, je viens pour… ?
– Oh non, pas besoin d’explication. Je vous attendais. L’interrompit Mme Dupont.
– Vraiment ? Fit le photographe. Très bien. Vous savez, je suis un vrai spécialiste des bébés.
– C’est pour cela que je vous attendais. Entrez donc et prenez un siège.

Après un moment, rougissante, elle demanda :
– Eh bien où commençons-nous ?
– Remettez-vous en a moi. Habituellement, j’essaye deux fois dans la baignoire, une fois sur le canapé et éventuellement deux fois sur le lit. Parfois, le sol du salon c’est sympa aussi. On peut vraiment faire ça n’importe où !
– Baignoire, sol du salon ? Pas étonnant que Jean, mon mari, n’y soit pas arrivé.
– Madame, aucun de nous ne peut garantir un bon résultat à chaque fois. Mais si nous essayons plusieurs positions et que je prenne suivant six ou sept angles, je suis certain que vous serez satisfaite des résultats.
– Mais ça fait beaucoup, quand même… s’étrangla Mme Dupont.
– Madame, suivant ma méthode, un homme doit prendre son temps. J’aimerais entrer et sortir en moins 5 minutes mais vous seriez déçue, j’en suis sûr.
– Je ne savais pas, fit timidement Mme Dupont.

Le photographe ouvrit sa sacoche et sortit un album de photos de bébés.
– Celui-ci a été fait sur le toit d’un bus à Londres.
– Oh, mon Dieu ! S’exclama Mme Dupont, triturant son mouchoir.
– Et pour ces jumeaux, le résultat est exceptionnellement bon quand vous considérez combien ça a pu être difficile pour la mère.
– Elle a eu des difficultés ??, demanda Mme Dupont.
– Ho que oui ! J’ai dû l’emmener au Zoo de Vincennes pour faire correctement le boulot. Les gens se sont agglutinés sur 4 ou 5 rangs, se poussant pour avoir la meilleure vue. Une vraie représentation théâtrale !
– 4 ou 5 rangs ? demanda Mme Dupont, les yeux écarquillés d’étonnement.
– Oui, répondit le photographe, Et ça a duré plus de 3 heures ! La mère criait et hurlait sans arrêt. J’avais du mal à me concentrer. Quand le soir est tombé, j’ai pu enfin commencer. Et puis, quand les écureuils se sont mis à mordiller mon équipement, j’ai juste eu le temps de tout remballer.

Mme Dupont se pencha :
– Vous voulez dire que les écureuils ont mâché votre… hum… équipement ?
– Exact. Bon, madame, si vous êtes prête, je vais installer mon trépied et nous pourrons commencer.
– Votre… TRÉPIED ?
– Oh oui, j’ai besoin d’utiliser un trépied pour maintenir mon Canon. Il est vraiment trop gros pour que je puisse le tenir longtemps… Madame ??? MADAME ???? …. Oh mon Dieu, elle s’est évanouie !

L’avis moche

– Madame, je suis désolé de vous l’annoncer, mais vous ne pourrez jamais avoir d’enfants.
– Docteur, vous êtes sûr ? Je pourrais quand même avoir un deuxième avis ?
– Oui, en plus, vous êtes moche.

Le miracle de la vie

Un couple essaie depuis des années d’avoir des enfants. Devant le peu de succès de leurs tentatives le mari décide d’en parler au curé.

Le curé lui conseille d’aller allumer un cierge à Lourdes.

Cinq ans plus tard, le curé va rendre visite au couple. Devant le perron, il voit une petite fille s’amuser avec deux petits enfants.

Le curé lui demande :
– Tu habites ici, qui sont ces enfants ?
– Ce sont mes frères.

Sur ce, deux autres petites filles sortent de la maison, le curé demande à nouveau :
– Et ces deux petites filles sont tes cousines ?
– Non, ce sont mes sœurs.

Le curé entre dans la maison et demande à la mère (enceinte) si son mari est là. Elle lui répond :
– Non, il est allé à Lourdes éteindre le cierge…