C’est pas si long…

– Le médicament que je vous prescris, dit le médecin, est à prendre à vie.
– C’est terrible comme contrainte !
– Oh, s’il s’agit de votre santé, vous pouvez bien faire un petit effort pendant trois semaines…

22 juin 2019 – Plastic Age

Santé : nous ingérons chaque semaine l’équivalent d’une carte de crédit. Quelle est l’opinion de René le sans-dent ?

dessin d’actualité humoristique sur la pollution aux particules plastiques que nous ingérons quotidiennement
22 juin 2019 – Plastic Age

René le sans-dent : « Si ça pouvait être une carte Gold. »
(caricature de René le sans-dent)

Mégalo psychiatrique

Un patient déclare à son psychanalyste :
– Docteur, je souffre de mégalomanie.
– Vous avez fait le bon choix, je suis le meilleur psy du monde.

Aïe ça va refaire mal

Le docteur Jo Sacine vient de s’établir dans un modeste village du Val de Loire. Après avoir examiné un patient et dans l’impossibilité de sortir un diagnostic, il demande à tout hasard :
– Au fait, avez-vous déjà eu ça ?
– Eh bien, oui, justement, fait l’autre.
– Alors, ne cherchons pas plus loin : c’est une rechute !

Madame l’Empereur…

Le corps médical a décidé de tester la théorie d’un éminent psychiatre selon laquelle en confrontant à huis clos deux malades mentaux qui se prennent pour le même personnage, on les amène tout naturellement à constater qu’ils ne peuvent être deux avec la même identité, et on obtient leur guérison. On choisit donc, dans un hôpital psychiatrique, deux malades qui se prennent tous les deux pour Napoléon, et on les enferme dans la même pièce avec de la nourriture et des boissons pour huit jours, sans aucune possibilité de contact avec l’extérieur. Une semaine plus tard, devant tout ce que la psychiatrie compte de sommités, on ouvre la porte. Le premier pensionnaire sort, toise longuement les médecins, et leur lance :
– Eh bien ? On ne salue plus son empereur ?

Silence. Les secondes s’écoulent, le second pensionnaire n’apparaît toujours pas. Chacun retient son souffle. Enfin, le premier se retourne vers la porte et crie :
– Alors ? Tu viens, Joséphine ?