Le canard de la farce

C’est un canard qui rentre dans un bar et commande une bière. Le barman éberlué laisse tomber :
– Hé, mais t’es un canard toi !!!
– T’as plutôt une bonne vue, mon gars ! répond le canard.
– Ouais, mais je veux dire… Tu sais PARLER !?
– Ah, je vois que tes oreilles fonctionnent bien aussi… Bon, maintenant, si tu veux bien, j’aimerais avoir ma bière…

Le barman sert sa bière au canard et lui demande ce qu’il fait dans le coin.
– Oh, c’est simple ; Je suis ici pour quelques semaines ; je travaille dans l’immeuble en construction là-bas…

Et tous les jours suivants, sur le coup de midi, le canard entre dans le bar pour prendre sa bière. La même semaine, un cirque faisait escale dans la ville. Le propriétaire du cirque descend prendre un verre dans le bar et le barman en profite aussitôt pour lui parler du canard extraordinaire.
– Vous devriez le prendre dans votre cirque ! Avec un canard qui parle, vous allez faire un tabac !

Le propriétaire du cirque semble très intéressé et le lendemain, lorsque le canard revient, le barman lui dit :
– Tu sais, il y a un cirque en ville et j’ai parlé de toi au patron de ce cirque… Il a semblé très intéressé.
– Vraiment ? répond le canard
– Ouais, et même que tous les deux, vous devriez pouvoir vous faire beaucoup d’argent dans l’histoire…
– Attends deux secondes… Tu as bien parlé d’un CIRQUE, c’est ça ?
– Ouais, c’est tout à fait ça !
– Tu veux dire un de ces trucs circulaires sous une tente avec un gros piquet en plein milieu ?
– Exactement!
– Dis-moi, le chapiteau, il est fait de toile, non ? poursuit le canard
– Oui…. Je peux t’avoir un job dans ce cirque et tu commences demain. Le proprio du cirque est prêt à tout pour t’avoir !

Le canard semble très étonné :
– Et tu peux me dire ce qu’il compte faire faire à un maçon dans un cirque ?…

La déception du preneur d’otages

Un preneur d’otages lance par la fenêtre de l’appartement où il détient douze personnes prisonnières, ce message destiné au chef de la police dont les hommes assiègent l’immeuble :
– Comment voulez-vous que je crois que vous allez mettre un Airbus et cinq millions d’euros, en petites coupures, à ma disposition, alors que vous n’êtes pas capable de tenir parole pour les choses les plus simples ? Je vous avais demandé un sandwich grec au ketchup et vous l’avez tartiné de harissa !

La concurrence du psitaccidé

Un monsieur entre dans une animalerie :
– Excusez-moi, dit-il au vendeur, vous vous souvenez de moi ? La semaine dernière, je vous ai acheté ce perroquet. Eh bien, je vous le ramène.
– Ah bon, pourquoi ? demande le vendeur, il ne parle pas ?
– Au contraire, se plaint le client, il parle trop et ma femme ne supporte pas la concurrence.

L’œuf du perroquet

Une femelle perroquet a été achetée par une vieille dame qui s’efforce, des jours durant, de la faire parler sans obtenir le moindre son. Jusqu’au jour où le volatile se met en colère et s’écrie :
– Parler ! Parler ! Et moi, est-ce que je vous demande de pondre un œuf ?

Le danger du soleil

Un paysan tire sa charrette avec son cheval sous un soleil de plomb. Au bout d’un moment, il s’arrête et dit :
– Quelle chaleur !
– Ah oui, c’est sûr ! dit le cheval.
– Hein ? Quoi ? Mais j’ai jamais vu un cheval qui parle !
– Ben moi non plus… dit la charrette.