La critique facile…

L’auteur dramatique sort penaud de la salle de théâtre où sa pièce vient de faire un bide retentissant.
– En tout cas, dit-il pour se consoler, ils ne m’ont pas sifflé !
– Ils ne pouvaient pas, répond un ami charitable. Comment peut-on siffler pendant qu’on baille ?

It’s tea time…

Deux sœurs, deux vieilles filles, vivaient ensemble depuis bien des années, et le temps semblait avoir accru leur affection mutuelle. Mais un jour, Marie-Anne, l’aînée, mourut au bel âge de 95 ans. Le médecin à qui incombait la tâche d’apprendre la nouvelle à Anastasie redoutait que l’émotion ne lui soit fatale. Mais la cadette prit fort bien la chose.
– Que la volonté de Dieu soit faite ! dit-elle. Maintenant, je vais pouvoir préparer le thé à ma manière.

La moitié de petit garçon

Deux jeunes époux sont réveillés par leur petit garçon qui pleure dans la chambre voisine :
– Va voir ce qu’il a, dit la mère. Après tout, il est autant à toi qu’à moi.

Et le père, après réflexion :
– C’est exact, alors va consoler ta moitié et laisse pleurer la mienne.

Les enfants et l’amour

Une dame qui veut demander le divorce confie à son avocat :
– Je viens de m’apercevoir que mon mari ne m’a jamais aimée. C’est terrible, maître, j’ai dix enfants.
– Songez, madame, répond l’homme de loi pour la consoler, au nombre d’enfants que vous auriez s’il vous avait vraiment aimée !

Horticulture intensive

Quel est le comble de l’horticulteur ?

Consoler un saule pleureur.