Les câlins d’amour

– J’adore serrer un bel homme ou un beau petit garçon dans mes bras, dit une maman à son fils de cinq ans en joignant le geste à la parole.
– Comme moi et papa ? demande l’enfant.
– Oui, comme papa et toi. Et toi, demande la mère, tu aimes serrer une belle femme ou une jolie fille dans tes bras ?
– Non, réplique le gamin, seulement toi et mamie !

C’est en poètant…

– Pourquoi, demande-t-on à un poète, as-tu laissé tomber cette fille charmante qu’est Sarah pour vivre avec cette mocheté de Paulette ?
– Quand je voulais écrire un poème pour vanter les charmes de Sarah, je ne trouvais guère comme rimes à son prénom que « Sahara » et « ça ira ». Alors qu’avec Paulette, je n’ai que l’embarras du choix. « Belle fillette, violette, pot de rillettes, jolies gambettes, paire de chaussettes… »

Un baiser pas volé…

Une très jolie jeune femme demande à un marchand de tissus le prix d’une certaine étoffe. Avec un clin d’œil égrillard, il lui répond :
– Un baiser, le mètre.
– Mettez-m’en dix mètres, fait la cliente, et empaquetez-les moi. Demain matin, mon mari passera prendre le paquet et vous réglera la note.

L’homme imaginaire

Comment appelle-t-on un homme intelligent, sensible et beau ?

Une rumeur…