La réflexion masculine

Un homme avait trois copines mais il ne savait laquelle épouser. Alors il s’est résolu à faire un test, pour voir laquelle était plus apte à être sa femme.

Il a retiré 15.000 euros de sa banque, donné 5.000 euros à chacune et leur a dit :
« Dépensez cet argent comme vous voulez. »

La première a fait du shopping, acheté des habits, bijoux ; est allé chez le coiffeur, à l’institut de beauté, etc. De retour, elle dit à l’homme :
« J’ai dépensé tout ton argent pour être plus belle pour toi, pour te plaire, car je t’aime plus que tout. »

La deuxième a fait du shopping également, a acheté des habits et des chaussures pour son homme, une chaîne Hifi, une gigantesque télévision Oled, des accessoires de golf et autres sports. De retour, elle dit à l’homme :
« J’ai dépensé tout ton argent pour te rendre heureux et te plaire, car je t’aime plus que tout. »

La troisième a pris l’argent, l’a investi en Bourse. En trois jours, elle a doublé son investissement, rendu les 5.000 euros à l’homme et lui dit :
« J’ai investi ton argent et j’ai gagné le mien. Maintenant je peux faire ce que je veux avec mon argent pour ne pas être un poids pour toi, car je t’aime plus que tout. »

Alors, l’homme réfléchit, réfléchit encore, réfléchit encore plus, réfléchit vraiment, réfléchit vraiment plus, réfléchit intensément, réfléchit presque autant qu’une femme (c’est dire l’effort !), réfléchit encore et toujours, réfléchit longuement, réfléchit très longuement…

Et il se marie avec celle qui avait les plus gros seins…

Oui, parce qu’un homme, ça peut réfléchir beaucoup… mais ça ne sert à rien !

Pauvre de nous…

– Pour quelle raison, monsieur, voulez- vous à tout prix que votre fils redouble ? Votre demande est surprenante !
– Je vous l’explique : c’est que je lui ai promis un ordinateur s’il réussissait ses examens mais je suis sans un sou.

Un rêve d’argent

Cette histoire se déroule au cours du petit déjeuner d’une famille très pingre. La fille rompt le silence rituel :
– Eh bien, devinez ce que j’ai rêvé cette nuit ?
– Que tu avais de bonnes notes à l’école ? interroge la mère.
– Non… Que papa me donnait un billet de 5 € !
– Eh bien, ma fille, sois rassurée, répond le père, tu peux le garder, je te le donne.

De l’utilité des banques

Un banquier sursaute en entendant un monsieur dire qu’il garde toutes ses économies sous forme de billets de 100 euros rangés dans une boîte à chaussures.
– Vous perdez ainsi les intérêts que vous rapporterait le même argent investi en fonds communs de placement !
– Pas du tout ! J’ai tout prévu. Chaque mois, j’ajoute dans ma boîte, à titre d’intérêts, quelques-unes des pièces que je conserve dans une vieille chaussette.

La bonne conscience de l’honnête voleur

– Hier, raconte un homme, je marchais dans la rue quand j’aperçois par terre un portefeuille, je le ramasse, je l’ouvre et je vois qu’il contient 320 euros en billets. Ma première idée a été, bien sûr, de le renvoyer à son propriétaire. Puis, je me suis demandé comment je réagirais si c’était moi qui l’avais perdu. J’ai pensé qu’en ce cas, je mériterai de recevoir une bonne leçon pour mon étourderie. Alors pleinement convaincu, je l’ai gardé.