blague prêtre

Les portes de l’église

humour, blague église, blague prêtre, blague curiosité, blague arnaque, blague porte, blague coffre, blague devinette

Un jour, un jeune homme demande au prêtre de l’église :

– Qu’est-ce qu’il y a derrière cette porte ?

Le prêtre lui répond :

– Tu dois être prêtre pour le savoir.

Alors il devient prêtre. Il demande au prêtre, encore une fois :

– Qu’est-ce qu’il y a derrière cette porte ?

Le prêtre lui donne la clé en lui disant d’aller voir. Il ouvre la porte. Il y a derrière une autre porte fermée à clé. Il va la demander au prêtre, qui lui donne la clé…

Il retourne alors à la porte et l’ouvre. Derrière, il y a une autre porte fermée à clé. Il va donc la demander au prêtre, qui lui donne la clé. Il ouvre la porte. Il y a derrière une autre porte fermée à clé. Il va la demander au prêtre, qui lui donne la clé…

Il retourne alors à la porte et l’ouvre. Derrière, il y a une autre porte fermée à clé. Il va donc la demander au prêtre, qui lui donne la clé. Il ouvre la porte. Il y a derrière une autre porte fermée à clé. Il va la demander au prêtre, qui lui donne la clé….

Et ainsi de suite 23 fois…

Quand il ouvre la vingt-quatrième porte, il trouve un coffre.

Et savez-vous ce qu’il y avait dedans ?

Non ?

Normal, il faut que vous soyez prêtre pour le savoir !

Les facéties du chérubin

Alors qu’une bonne partie du village est réunie à l’église pour la grand-messe, le prêtre monte en chaire et déclare :
– Je vois que plusieurs dames, parmi cette assemblée, ont la désagréable surprise de sentir un liquide frisquet leur dégouliner dans le cou. Les plus imaginatives mettront cela sur le compte d’un chérubin facétieux, quant aux plus réalistes, elles admettront que le toit de notre église a sérieusement besoin d’être réparé et elles agiront en conséquence au moment de la quête.

Publicité

Exécution en chaîne

Le prêtre au condamné sur la chaise électrique :
– Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous ?
– Oui, mon père, tenez-moi la main…

La viande de la comtesse

La comtesse vient de se confesser. Elle rentre au château et elle dit au comte qui est en train de lire son journal :
– J’ai dit à monsieur le curé que pendant tout ce carême, pas un morceau de viande ne m’avait traversé le corps…

Le comte enlève ses lunettes et il la regarde :
– Quand vous parlez de moi, ma chère, même à un prêtre, j’aimerais bien que vous employiez d’autres expressions…