blague héros

We can be heroes… just for one day !

dessins humour coronavirus covid 19 soignants image drôle vaccination obligatoire
We can be heroes… just for one day !

Hier : « Bravo les soignants, z’êtes des héros. »
Aujourd’hui : « Va te faire vacciner, irresponsable… Au bûcher !!! »
Macron a rendu hommage aux personnels soignants mobilisés partout dans le pays, ces « héros en blouse blanche », éreintés par la crise sanitaire, disposant de moyens réduis à peau de chagrin au fil des ans. (source : Le Parisien, 26/03/20)
(Dessin du 21 juillet 2021)

Publicité

L’As noir

dessin de Zaïtchick sur l’histoire d’Eugène Bullard
L’As noir

Eugène Bullard est né en 1895 à Colombus (Géorgie). Fuyant le racisme, il quitte les États-Unis en 1912.

Il se rend d’abord en Grande-Bretagne puis en France, le pays que son père lui a décrit comme la patrie de l’égalité et des droits de l’Homme. Il gagne sa vie comme boxeur.

Lorsque la Première Guerre Mondiale éclate, il s’engage dans la Légion étrangère pour défendre son pays d’accueil.

Il est blessé au combat et postule pour entrer dans l’aviation, d’abord comme mitrailleur puis comme pilote, obtiendra deux victoires mais ne sera jamais intégré dans l’aviation américains. Durant cette période, il séjournera occasionnellement à Clermont-Ferrand.

Après-guerre, il animera les nuits parisiennes, il est batteur de jazz et directeur de cabaret. Il rencontrera Joséphine Baker, la « Vénus Noire ».

Il se rengage dans l’armée en 1940. Blessé, il est rapatrié aux États-Unis.

En 1959, le Président De Gaulle le reconnaît « Français de l’étranger ». Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur.

Eugène Bullard avait déjà reçu deux Croix de guerre, la Médaille Militaire et la Croix du Combattant volontaire. Il s’éteint en 1961. En 1991, il est promu sous-lieutenant de l’US Air Force à titre posthume.