Comment choisir un cheval

Toto accompagne son papa à une vente aux enchères de chevaux. Il regarde bien son papa qui va de cheval en cheval, qui les regarde bien sous toutes les coutures, par derrière, par devant, par dessous, par dessus, qui leur palpe le poitrail, les membres, les cuisses…

Au bout d’un moment, Toto, intrigué, demande :
– Papa, pourquoi tu fais tout ça ?
– Parce que quand tu veux acheter un cheval, tu dois t’assurer qu’il est en bonne santé et en forme, Toto.

Toto semble alors se perdre dans ses pensées, puis il dit :
– Papa, je crois bien que le facteur a l’intention d’acheter maman !

La bataille de Zama

Le professeur d’histoire est en train de décrire à ses élèves la bataille de Zama entre Romains et Phéniciens : « Les romains éreintés, à demi vaincus après le dur engagement se replièrent… »

À ce moment Toto lève le doigt :
– Oui, Toto ?
– Monsieur, c’est normal qu’ils se soient repliés, avec dix culs seulement, on ne peut pas aller bien loin !

Bonne, mais qu’à l’école

C’est Nini, la sœur de Toto qui a des problèmes avec son institutrice, une vieille fille qui a tout de la pimbêche.
« Alors Nini, tes résultats sont lamentables » lui dit la maîtresse. « Je vais te donner ce mot pour ta maman. Là-dessus, je lui écris que compte tenu des difficultés que tu éprouves en classe, il serait tout à fait indiqué que tu suives des leçons particulières. »

Nini rentre chez elle et donne le mot à sa maman. Le lendemain matin, lorsque les enfants entrent dans la classe, l’institutrice interroge la petite fille :
« Alors Nini, tu as donné mon mot à ta maman ? Qu’est-ce qu’elle t’a dit ? »

Sans se démonter, la petite répond :
« Maman a dit que quand elle était petite, elle aussi était nulle à l’école, et ça ne l’a pas empêché d’épouser un polytechnicien. Elle a aussi dit que sa sœur n’était pas meilleure qu’elle et qu’elle est quand même mariée avec le préfet. Et elle a ajouté que vous par contre, vous étiez certainement très bonne à l’école, et que pourtant vous étiez toujours vieille fille. »