blague crinière

Un féroce chien jaune

Le maître d’un superbe berger allemand sirote tranquillement son whisky au comptoir d’un café, son chien allongé à ses pieds. Visiblement il est très fier de sa bête. Soudain parait un autre client qui traîne après lui un grand chien jaune efflanqué. Sitôt entré dans le bar, le chien jaune échappe à son maître et se précipite sur le berger allemand. Le combat est bref mais sanglant. Après 15 secondes, le berger allemand se retrouve les quatre pattes en l’air, le ventre ouvert. Quel carnage !

Dépité, le maître du berger allemand se dit qu’il n’est pas question de laisser ce crime impuni et donne rendez vous à l’homme au chien jaune pour un nouveau duel à mort. C’est ainsi que nous le retrouvons le lendemain matin, flanqué de deux énormes pit-bulls, l’écume aux lèvres et sevrés de viande depuis huit jours. L’homme au chien jaune parait de nouveau, il lâche son chien et ….. c’est de nouveau l’affrontement. 30 secondes après, les deux pit-bulls gisent la gorge ouverte, aussi morts que si un rouleau compresseur leur était passé dessus. Quelle boucherie !

Le pauvre type est fou de rage et exige un autre combat. Il veut la mort de ce misérable chien jaune ! Il l’obtiendra par tous les moyens ! c’est juré, promis, craché …

Le lendemain donc, il se ramène avec une meute de dobermans enragés. Lorsque le chien jaune arrive, c’est « Massacre à la tronçonneuse » … et au bout de 45 secondes …… tous les dobermans sont crevés, éventrés, égorgés; Quelle horreur !

« Mais merde, c’est pas vrai, il est exceptionnel votre clébard ! j’en ai jamais vu de pareil », finit par s’exclamer le type.

« Ouais, pas mal », dit l’homme au chien jaune. « Et là encore c’est rien: si vous l’aviez vu avant ….. quand il avait encore sa crinière ! »

Les gays et les magazines féminins

humour, blague gay, blague PD, blague homosexuel, blague homosexualité, blague magazine féminin, blague vaseline, blague sodomie, blague poils, blague pilosité, blague crinière, blague trou du cul

Ce sont deux gays qui prennent leur petit déjeuner un dimanche matin tout en lisant des magazines féminins.

Soudain, l’un des deux se lève, va dans la salle de bains et s’en revient avec un pot de vaseline. Puis il soulève sa chemise et entreprend de s’en barbouiller le torse avec…

L’autre lui demande :
– Qu’est-ce que tu fais ?
– Dans Cosmo, ils disent que lorsqu’on se frotte la peau avec de la vaseline, ça fait pousser les poils. Tu aimerais bien que je sois plus poilu sur la poitrine, non ?

L’autre lui répond :
– Tu goberais vraiment n’importe quoi, hein ? C’est évident que c’est de la connerie !
– Et comment tu le sais ?
– Parce que si ça marchait, c’est pas quelques poils mais une vraie crinière que tu aurais à ton trou du cul maintenant.