blague confessionnal

La caissière de supermarché au confessionnal

La caissière d’un supermarché est furieuse d’avoir dû attendre pendant une demi-heure son tour devant le confessionnal. – Vous ne croyez pas, dit-elle au prêtre de sa paroisse, que l’église pourrait créer des confessionnaux spéciaux pour les fidèles qui n’ont pas plus de cinq péchés ?

Publicité

La jeune fille au confessionnal

C’est une jeune fille qui vient prendre place dans le confessionnal. Elle se penche à la grille du parloir et commence :
– Pardonnez-moi mon père, parce que j’ai pêché.
– Allez-y mon enfant, parlez, quel pêché avez-vous commis ?
– Mon père, j’ai commis le péché de vanité. Deux fois par jour, je me contemple devant le miroir en me disant que je suis magnifique.

À ce moment là, le curé se penche à la grille et observe longuement la jeune fille, puis il lui dit :
– Mon enfant, j’ai une bonne nouvelle pour vous : ce n’est pas un péché, c’est simplement une erreur.