blague colère

L’invitation de Toto

Une mère est très en colère après son fils :
– Je t’interdis d’aller chez Toto. Ton copain est trop mal élevé !
– Dis maman, comme je suis bien élevé, Toto peut venir chez nous, alors ?

Le stade ultime de la colère

Un professeur de psychologie commence son cours :
– Aujourd’hui, nous allons étudier les différents stades de la colère.

Il fait venir un téléphone dans la salle, compose un numéro au hasard et demande :
– Bonjour Madame, pourrais-je parler à Jacques, s’il vous plaît ?
– Vous faites erreur, il n’y a pas de Jacques à ce numéro.

Il se tourne alors vers les étudiants et dit :
– Vous venez d’assister à la phase de mise en condition.

Il recommence et la dame, un peu agacée, répond :
– Je vous ai déjà dit qu’il n’y avait pas de Jacques ici !

Il réitère une bonne douzaine de fois, raccroche après s’être fait hurler dessus par cette dame devenue hystérique et s’adresse à son auditoire :
– Voilà enfin le niveau ultime de la colère.

Là-dessus, un étudiant lève la main :
– Monsieur, il y a pourtant un stade supérieur.

Et, pour illustrer, il se saisit du téléphone, compose encore une fois le même numéro et dit :
– Bonjour Madame, je suis Jacques. Y a-t-il eu des messages pour moi ?

Confusion boulangère

Dans une boulangerie :
– Bonjour, Monsieur Martin ! s’écrie joyeusement la boulangère.

Le client s’énerve :
– Écoutez, Madame, vous n’avez vraiment aucune mémoire ! Je vous ai déjà dit cinquante fois que je m’appelais Ravachon, vous entendez ? RAVACHON ! Alors ça suffit comme ça. Arrêtez de m’appeler Martin ou je fais un malheur !
– Oh ! Excusez-moi, bredouille la boulangère.

Et le lendemain, quand le même client entre dans son magasin, elle s’écrie avec un grand sourire :
– Bonjour, Monsieur Martin ! Figurez-vous qu’hier, il est venu un nommé Pétochon ou Ravaillac, je ne sais plus. Eh bien, on aurait dit votre frère jumeau !

Le sommeil du chien de garde

Chez un marchand de chiens, un client arrive, pas content du tout, et même en colère :
– C’est intolérable ! Vous m’avez vendu un chien de garde qui n’en est pas un du tout. Des cambrioleurs sont venus et le chien a continué à dormir tranquillement, à tel point qu’il n’est toujours pas réveillé !
– C’est ennuyeux ! dit le vendeur.
– Un peu oui ! Et surtout pour moi. Alors, qu’est-ce qu’il faut faire ?
– Il faut absolument acheter un autre chien.
– Pour remplacer le dormeur ?
– Non, non, ajoute le marchand, maintenant qu’il s’est habitué à vous, il faut acheter un petit chien au sommeil léger.
– Mais pour quoi faire ?
– Pour réveiller le grand en cas de nouveau cambriolage.