blague chirurgien

Beauté chirurgicale

Deux comédiennes parlent d’une troisième :
– Elle tient toute sa beauté de son oncle.
– Il était si beau que ça, cet oncle ?
– Pas du tout. Mais c’est un excellent spécialiste de la chirurgie esthétique.

La peur du bloc

dessin presse humour chirurgien médecin image drôle peur opération chirurgicale
La peur du bloc

Patient : « Rassurez-moi docteur… C’est la première fois de ma vie que je me retrouve au bloc. »
Chirurgien : « Moi aussi… Si ça peut vous rassurer. »
(Dessin du 31 juillet 2019)

Publicité

Ancienneté professionnelle

blague botaniste, blague chirurgien, blague électricien, blague métier, blague ancienneté, blague religion, blague Dieu, blague Bible, blague religion, blague lumière, humour professionnel, humour

Un botaniste, un chirurgien et un électricien discutent pour savoir lequel de leurs trois métiers est le plus ancien.
– C’est le mien naturellement, dit le botaniste. Comment Ève aurait-elle pu reconnaître la pomme parmi toutes les variétés de fruits du Paradis ?
– Erreur, rétorque le chirurgien, c’est le mien. Car Dieu avait besoin d’un vrai professionnel pour retirer la côte d’Adam.
– Vous vous trompez tous les deux, affirme alors le troisième. Car il est bien écrit dans la Bible que Dieu dit : « Que la lumière soit. Et la lumière fut ». D’après vous, qui effectua le branchement ?

Le prix de la jambe

Un chirurgien rencontre un ami d’enfance et s’étonne de le voir avec une jambe de bois.
– Que t’est-il arrivé ? questionne-t-il.
– Oh! là! là! mon pauvre vieux ! Si tu savais L’année dernière, je cueillais des cerises dans mon jardin quand je suis tombé de l’arbre sur un râteau rouillé. J’ai été soigné par un charlatan qui m’a fait traîner huit jours avant de me couper finalement une jambe.
– Et combien t’a-t-il pris ? interroge le chirurgien.
– 1800 euros.
– Tu as raison de dire que c’est un charlatan ! Pour ce prix-là, moi je t’aurais coupé les deux jambes !

Les golfs de l’émir

Un émir souffrant d’une grave maladie cardiaque est venu se faire opérer à Paris par un spécialiste. L’opération est réussie et avant de repartir dans son pays, l’émir dit au chirurgien :
– Docteur, si je suis en vie, c’est grâce à vous. J’aimerais vous faire un cadeau pour vous remercier.
– Mais je n’ai fait que mon travail…
– J’insiste, docteur. Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?
– Puisque vous y tenez vraiment, sachez à que j’adore jouer au golf, si vous m’offrez quelques clubs, je serai ravi.

Un mois plus tard, le chirurgien reçoit un télégramme de l’émir : « Suis heureux de vous offrir douze clubs de golf – stop – Désolé, mais deux d’entre eux n’ont pas de piscine. »