blague brûlure

Le bain de bébé paternel

blague homme, blague père, blague bain, blague bébé, blague oreilles, blague brûlure, blague tâches ménagères, blague bain de bébé, blague baignoire, humour père, humour hommes, humour bain de bébé, humour paternité, humour

Un soir, une maman qui a beaucoup de travail pour laver la vaisselle, repasser les chemises… demande à son mari :
– Dis, puisqu’il n’y a pas de foot à la télé, tu pourrais pas donner le bain à bébé ?
– Quoi, encore ?! La semaine passée, j’ai déjà sorti les poubelles. Pfff.

Le mec emmène le bambin à la salle de bain. On entend l’eau couler, puis soudain, le bébé se met à hurler abominablement. La mère se précipite dans la salle de bain. Le bébé est dans la baignoire, il s’agite, et hurle. Le père est en train de le tenir fermement par les oreilles, et le promène d’un bout à l’autre de la baignoire.
– Mais ça va pas la tête, mais qu’est-ce que tu fais ? Un bébé, il faut le tenir dans le creux de ton bras, lui soutenir la tête et le tremper délicatement dans l’eau.
– T’es pas folle !? J’vais m’brûler.

Publicité

Un avocat brûlant

Les perles : la justice

« Tant va Lévy au four qu’à la fin, il se brûle. » Rien de moins. D’un avocat général près la Cour de cassation, on pouvait attendre sens de la mesure et finesse du trait. Rien de tout cela. Alain Terrail déraille. En voulant faire de l’humour dans une revue syndicale, l’auteur se met de lui-même hors-jeu. Condamné pour « injures raciales », Alain Terrail quitte la Grande Maison Justice par la petite porte.

Le prix Darwin : Les brûlures du cambrioleur (1996)

Les perles : les faits divers

Un cambrioleur fut gravement brûlé à l’Odstock Hospital (Salisbury, Wiltshire) en essayant de perfectionner son bronzage. L’appareil à UV de l’hôpital avait un temps de dosage de 10 secondes maximum et il s’installa pendant 45 mn. Il fut arrêté quelques heures plus tard au Southampton General Hospital, où il dut se rendre à cause de la douleur occasionnée par ses brûlures. Selon les médecins, il aura les cicatrices à vie.
Source : Times of London