L’hibernation sexuelle

C’est le printemps. Les oiseaux chantent, les bourgeons débourrent et les fleurs éclosent. Petit Ours sort de la tanière. Sa maman qui est déjà dehors constate avec effroi que ses genoux tremblent, qu’il n’est plus qu’une épave avec uniquement la peau sur les os et des cernes énormes sous les yeux.
– Mais enfin Junior ! As-tu hiberné tout l’hiver comme je te l’avais demandé ?

Et Junior, d’une voix à peine audible répond :
– Hiberné ? J’avais compris « Masturbé » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.