Les voisins de la femme à poil

Furieuse, une dame annonce à son mari :
– Puisque tu es pingre au point de me refuser de l’argent pour m’acheter des vêtements, tu sais ce que je vais faire ? Je vais me promener toute nue, devant la fenêtre grande ouverte, jusqu’à ce que les voisins de la tour d’en face se cotisent pour m’offrir une robe. Elle a tenu parole. Et ses voisins de la tour d’en face de chez elle se sont, effectivement, cotisés. Pour lui permettre d’équiper ses fenêtres de doubles rideaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.