Le coup de la campagne électorale


Un passant est accosté par une prostituée, rue Pigalle. Après avoir regardé la fille de bas en haut, l’homme accepte de monter avec elle l’escalier sordide d’un hôtel de dernière catégorie.

Arrivé dans la chambre, la lumière allumée, il ne regrette pas de l’avoir suivie. Pour ses yeux, surtout ses magnifiques yeux bleus. Des yeux à faire damner un Saint !
– Je vais te faire le coup de la campagne électorale ! Propose-t-elle, en se débarrassant de sa jupe et de son pull-over.
– C’est combien ? demande le client.
– 200 euros. Mais ça vaut le coup, crois-moi !
– Ok !

La fille dégrafe son soutien-gorge, baisse son slip, tandis qu’il se déshabille dans son coin :
– Et qu’est ce que c’est que cette spécialité, le coup de la campagne électorale ? interroge-t-il en lui donnant 200 euros.
– Tu vas voir ! promet-elle.

Ils se couchent, s’enlacent, se chevauchent et font un câlin à 4 étoiles. Durant un bon quart d’heure. Lorsqu’épuisé, il reprend des forces en la contemplant, impudiquement étendue sur le lit, il lui revient en mémoire la proposition insolite de sa compagne et il lui demande alors :
– Alors, tu me le fais le coup de campagne électorale ?

La fille lui caresse alors la poitrine et de l’autre main retire son oeil de verre et le pose sur la table de nuit en disant :
– Maintenant, vas-y, bourre-moi le crâne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.