La blonde et le fax confidentiel

Conversation entre deux secrétaire (dont une blonde) :
– Je ne comprends pas : j’ai envoyé un fax et le destinataire m’a rappelé pour me dire qu’il n’avait reçu qu’une copie blanche. – Est-ce que tu as placé ta feuille du bon côté au moins ?
– Oui. Et comme c’était un document confidentiel, et que je ne voulais pas que quelqu’un d’autre le lise, j’ai plié la feuille en deux.

Le bras du voleur pris la main dans le sac

Un jeune avocat voulant se faire un nom hérite d’un cas typique de vol avec effraction. Et en flagrant délit, de surcroit. Mais il tente sa chance et décide d’adopter une défense originale : – Votre Honneur, le bras de mon client est passé à travers une vitre peu solide, et a ramassé quelques menus objets qui ne valent pas grand chose. Oserais-je vous faire remarquer que même si son bras est coupable, mon client ne l’est pas puisque son bras n’est pas vraiment lui. Je conçois que vous punissiez le bras, mais ne serait-ce point une iniquité de condamner l’individu tout entier ?

Le juge, bon joueur, regarde l’avocat avec un sourire en coin et lui dit :
– Maître, je trouve votre logique fascinante, et en adoptant votre point de vue, je condamne le bras du condamné à 12 mois de prison fermes. L’accusé peut accompagner son bras s’il le désire.

Une petite lueur d’amusement s’allume alors dans les yeux de l’avocat lorsqu’il voit son client se diriger vers le greffier, détacher son bras artificiel et sortir du tribunal.

La belle-mère qui tomba dans le torrent

Un monsieur était dans les Alpes avec sa femme et sa belle-mère. Tous les trois se promenaient gaiement quand la belle-mère glissa sur les herbes bordant le chemin et tomba dans un torrent en contrebas. Affolés, le monsieur et sa femme appelèrent au secours. Justement, des scouts campaient là. Ils se précipitèrent pour rechercher la malheureuse en aval du torrent.
– Je suis persuadé, dit le monsieur, que vous auriez plus de chances de la retrouver en amont.
– C’est idiot, fit le chef de la patrouille. On n’a jamais vu personne entraîné à contre-courant.
– Peut-être. Mais si vous connaissiez, comme moi, l’esprit de contradiction de ma belle-mère, vous seriez certainement de mon avis.