Le collègue de bureau triste

Ce sont deux collègues de bureau. L’un des deux est vraiment triste depuis plusieurs jours. Son collègue s’en inquiète et lui préconise :
– Tu sais, moi dans ces cas-là, je ne cherche pas trop le pourquoi du comment et quand je rentre à la maison je fonce sur ma femme et je lui fais l’amour jusqu’à plus soif. Tu devrais essayer je t’assure, avec cette méthode tu verras la vie en rose à nouveau. Après plusieurs jours pendant lesquels la mine du collègue tristounet s’est améliorée de façon visible, le collègue aux bons conseils vient aux nouvelles :
– Toi je suis sur que tu as appliqué mes conseils à voir ta mine toute épanouie…
– Oh oui, tu avais bien raison ! Mais dis-donc, tu m’avais caché comment c’était beau chez toi !

Rate this post

Un bébé sénégalais de poids

Ce sont deux Sénégalais qui se rencontrent, il y en a un qui dit :
– Dis donc, tu ne sais pas la dernière ?
L’autre :
– Non, non. Je ne sais pas !
– Je viens d’avoir un enfant pour moi-même ; à la naissance, il pesait quinze kilos. – Quinze kilos ! C’est impossible !
– Si, si, il pesait quinze kilos à la naissance, mais maintenant tout va bien, il ne pèse plus que trois kilos.
– Comment avez-vous fait ?
– Mais rien du tout, on l’a fait circoncire.

Rate this post

Le cycliste français en Belgique

C’est un Français qui fait du vélo en Belgique (précisons tout de suite qu’il prend les Belges pour des idiots).
Il s’arrête dans une station service et dit au pompiste :
– Le plein, SVP.
Le pompiste fait semblant de faire le plein. – Et vérifiez l’huile, aussi.
Le pompiste continue de jouer le jeu.
Le Français, mort de rire, remonte sur son vélo. A ce moment, le pompiste lui donne une énorme claque.
– Mais qu’est-ce qui vous prend ? s’écrie le français, furieux.
– Vous aviez mal fermé votre portière !

Rate this post